Brèves

Derniers articles

Contrat de solutions, une trentaine de fiches finalisées

Les 40 organisations partenaires* du contrat de solutions viennent de finaliser, le 9 juillet, la feuille de route pour relever le défi de la réduction de l’usage, des risques et des impacts des produits phytosanitaires. Une trentaine de fiches contrat sont prêtes à être proposées aux agriculteurs sur les 300 pistes de travail recensées. Ces fiches s’appuient sur les méthodes collectives, les approches combinatoires, et dressent les conditions nécessaires au déploiement sur le terrain de ces solutions. Des indicateurs de suivi seront mis en place. L’administration ne devrait pas soutenir le projet. Une conférence de presse est organisée le 11 juillet à Paris par l’ensemble des partenaires afin de préciser plus en détail ces premières fiches.

* Aca, Adivalor, AGPB, AGPM, Ania, ANPLC, APCA, Axema, CGB, Coop de France, Fafsea, Farre, FN3PT, FNA, FNACC, Fnams, FNC, FNCA, FNPFcidre, FNPfruits, FNPHP, UNPT, FNPT, FNSEA, FNSEA commission viticulture, Fop, Gnis, IBMA, Jeunes agriculteurs, Légumes de France, MSA, PAM De France, Syndicat des riziculteurs de France, UFS, UIPP, Vivea, Vegepolys, Sedima, FNCuma, Trame.

9 juillet, 2018

Biostimulants : Tradecorp rachète SDP à 100 %

Tradecorp, filiale du groupe Sapec Agro Business, a annoncé le 5 juillet le rachat à 100 % de l’entreprise française SDP, spécialisée dans la production de fertilisants et d’adjuvants. Tradecorp souhaite consolider sa position sur le marché français et utiliser sa présence à l’international pour développer les produits de la gamme SDP, notamment en adjuvants, que le groupe Sapec ne possédait pas jusqu’à présent dans son portefeuille produits.

« L’entité SDP reste en place dans son fonctionnement et aucun changement n’est prévu sur la gamme de produits, les marques ainsi que le réseau de distribution existant », assure Hugues Dumas, qui mène le trio de direction composé de Denis Carrara et Cyrille Mascret. SDP réalise un chiffre d’affaires 24,5 M€ et compte deux usines situées à Laon et Pinon dans l’Aisne, qui porteront à cinq les unités de production de Tradecorp.

9 juillet, 2018

Le Comité des plastiques en agriculture salue les travaux du Gouvernement sur le recyclage

Le 2 juillet, une cinquantaine d’entreprises et d’organisations professionnelles ont présenté leurs engagements pour parvenir au recyclage de 100 % des plastiques usagés à l’horizon 2025. Soit un total de 300 000 tonnes de plastiques recyclés. Le Comité des plastiques en agriculture (CPA) se réjouit de ces mesures et annonce l’objectif de zéro plastique agricole en décharge en 2025.

Représentant moins de 2 % du plastique utilisé en France, les plastiques agricoles contribuent déjà à hauteur de 20 % des plastiques recyclés au plan national. Pour Paul Cammal, président du CPA, les travaux du Gouvernement vont permettre de créer de nouvelles filière de collecte, d’améliorer la qualité des plastiques usagés, d’utiliser de manière croissante des granules régénérées dans la fabrication des nouveaux produits, et de favoriser l’accès aux plastiques biodégradables pour les cultures qui le permettent.

9 juillet, 2018

Un appel à manifestation d’intérêt « Le French Impact » pour les territoires

Dans le cadre de l’initiative gouvernementale « Le French Impact », un appel à manifestation d’intérêt (AMI) a été lancé le 3 juillet. Il doit permettre de labelliser des territoires qui souhaitent renforcer leur écosystème par l’animation et la mise en synergie des accompagnateurs et financeurs de l’innovation sociale.

9 juillet, 2018

Les autres brèves du 10 juillet 2018

L’Inventaire national du patrimoine naturel (INPN), en s’appuyant sur les indicateurs de l’Observatoire national de la biodiversité (ONB), a publié un livret intitulé « La biodiversité en France : 100 chiffres expliqués sur les espèces ».

« Le Sénat fait pire que l’Assemblée Nationale » en matière de bien-être animal, estime Europe écologie les verts sur la loi Egalim. EELV demande que soient réintégrés les amendements supprimés par le Sénat et que soient inscrits dans la loi des objectifs d’interdiction de commercialisation des œufs issus d’élevages de poules en cages, l’interdiction de la castration à vif et de la caudectomie des porcs et l’interdiction de l’élevage de lapins en cage lors de la seconde lecture à l’Assemblée Nationale à laquelle le texte sera soumis.

Le préfet de la Mayenne, en concertation avec le ministère de l’Agriculture, a donné son accord le 4 juillet à la reprise progressive des activités de conditionnement et de séchage des poudres de lait infantile par l’entreprise Celia, du groupe Lactalis, à Craon. Après le scandale du lait infantile contaminé aux salmonelles, cette reprise est toutefois encadré, et sans commercialisation possible.

9 juillet, 2018

Alimentation animale : Duralim avance vers le « 100 % durable » et « zéro déforestation »

Duralim est dans les temps. Les membres de ce réseau engagé dans une démarche d’alimentation animale durable annonçaient, fin mars 2018, leur objectif d’atteindre un approvisionnement « 100 % durable » et « zéro déforestation » à horizon 2025. Selon le calendrier annoncé, ces objectifs devaient être précisément détaillés. C’est chose faite.

Un groupe de travail dédié s’est réuni à plusieurs reprises, depuis le début de l’année, pour définir précisément les notions de « 100 % durable » et de « zéro déforestation ». Ce groupe a également listé les matières premières ciblées, identifié les leviers d’actions à mettre en œuvre et fixé des paliers intermédiaires d’ici à 2025. Si le détail n’est pas encore rendu public, on en saura certainement plus le 10 juillet, jour où un premier plan d’actions, construit sur la base de ces éléments, doit être discuté lors d’une réunion plénière de Duralim.

2 juillet, 2018

Bio-économie : Roullier reçoit 50 M€ de la BEI

Le groupe Roullier est le premier bénéficiaire du programme de financement pour l’agriculture et la bio-économie lancé par la Banque européenne d’investissement (BEI) en avril. Le groupe breton, spécialisé de la nutrition végétale et animale, s’est vu octroyé un prêt de 50 M€. Il servira à adapter l’outil de production de l’entreprise et financer son programme de recherche et développement dont les priorités sont l’amélioration du portefeuille produit et la recherche de nouveaux domaines d’application. « Ce financement nous permettra de poursuivre et d’accélérer nos projets de recherche de nouveaux produits et processus novateurs toujours dans l’objectif de favoriser une agriculture raisonnée », se réjouit Sébastien Chauffaut, Président du Directoire du groupe Roullier.

2 juillet, 2018

Avec « Cet épi m’épate », le maïs fait sa com’

Pendant l’été, le maïs ne pousse pas que dans les champs. À la radio, sur internet, dans la presse, à la télévision entre deux matchs du mondial… le maïs s’invite chez tout un chacun, via la campagne de communication annelle « Cet épi m’épate », à l’initiative des structures des filières maïs et semences.

Depuis le 25 juin, en semaine, les auditeurs de France Info entendent parler du maïs lors du journal de la mi-journée. Les lecteurs du Dauphiné Libéré et du Progrès, en Auvergne-Rhône-Alpes en sauront plus sur cette culture dans leur édition du 3 juillet. Sur TF1, le maïs sera l’invité de Laurent Mariotte dans son émission « Petits plats en équilibre » pour au moins deux recettes durant l’été.
D’autres coups de projecteurs sont prévus, notamment sur youtube.

2 juillet, 2018

Koppert publie « Connaître et reconnaître », un guide sur les parasites des cultures

Disponible sur le site de Koppert pour un peu moins de 70 euros, l’ouvrage « Connaître et reconnaître » est un guide consacré aux parasites des cultures. Il décrit, entre autres, le tétranyque, les pucerons et les cochenilles à différents stades de développement. Le guide traite également des différents biostimulants et solutions microbiennes aux parasites.

2 juillet, 2018

Didier Robert, directeur général de Smag

A compter du 1er juillet, Didier Robert sera le nouveau directeur général de Smag, l’éditeur de solutions logicielles. Entré dans l’entreprise il y a un an au poste de directeur général adjoint, il remplace Stéphane Marcel, le fondateur et l’actuel dirigeant de Smag, qui prend la présidence, pour succéder à Laurent Martel. Stéphane Marcel devient également directeur d’InVivo Digital Factory en tant que CDO (Chief digital officer) du groupe InVivo.
Smag enclenche ainsi une nouvelle phase de son développement stratégique avec, à la clé, le lancement dans les prochains mois de nouvelles solutions de pilotage opérationnelles plus mobiles et intégrant les bénéfices du big data agricole. « Notre nouvelle gamme logicielle, davantage centrée sur l’accompagnement de l’exploitant, la gestion du conseil agricole, mais aussi sur la collaboration et l’échange, le suivi des chartes de production et la connexion aux outils et machines, offrira une expérience et une valeur inédites », promet Didier Robert.

26 juin, 2018

Mortalité des abeilles : les apiculteurs reçus à l’Élysée

Audrey Bourolleau, conseillère agriculture à l’Elysée, a reçu le 19 juin une délégation de parlementaires et de représentants de la filière apicole. À l’ordre du jour : les mortalités d’abeilles exceptionnelles en sortie d’hiver. L’Union nationale de l’apiculture française (Unaf), la Fédération française des apiculteurs professionnels (FFAP) et la Confédération paysanne affirment avoir ressenti « une écoute attentive et une bonne compréhension de la gravité de la situation. » Mais déplorent des dysfonctionnements et carences du dispositif national de surveillance de la mortalité des abeilles, ainsi que du système expérimental appliqué depuis 2017 en Bretagne et en Pays-de-la-Loire. Déterminés à obtenir un plan de soutien exceptionnel, les trois organisations n’ont pas reçu de réponse ferme quant à cette requête.

25 juin, 2018

Agreenium, l’université de Tours et l’université d’Orléans deviennent partenaires

La convention de partenariat a été signée le 20 juin, à Paris. L’Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France, Agreenium, s’engage aux côtés des universités de Tours et Orléans. Si, dans le détail, les engagements d’Agreenium sont adaptés aux spécialités et projets de chacune des universités, le cadre est identique. Il concerne notamment :
– La mise en visibilité croisée des offres de formation en agrobiosciences ;
– La participation des universités à des groupes de travail d’Agreenium ;
– L’ouverture croisée à des manifestations organisées par les deux parties ;
– Les réponses conjointes à des appels à projets européens et internationaux ;
– Le développement de ressources numériques partagées.

25 juin, 2018

Coop de France édite le guide d’accompagnement du reporting RSE

La seconde édition du guide « Accompagnement au reportingRSE », rédigé par Coop de France, est disponible sur leur site. Y sont intégrées les nouveautés réglementaires. Ce guide est destiné à accompagner la réalisation et le pilotage du reporting des questions extra-financières : sociales, environnementales, sociétales et de gouvernance, pour les coopératives concernées.

25 juin, 2018

Intégration des données de Météus dans l’OAD Atlas

Dès la campagne 2018/2019, l’outil d’aide à la décision Atlas Maladies du blé de BASF pourra intégrer les données des stations météo Météus d’Isagri. L’OAD permettra ainsi aux agriculteurs abonnés et à leurs techniciens cultures d’avoir un conseil de positionnement fongicide blé encore plus précis. Les stations agro-météo connectées de Météus apportent en effet à l’agriculteur et à son conseiller des données météo ultra-locales, personnalisées à l’exploitation de l’agriculteur.

25 juin, 2018

Les autres brèves du 26 juin

Agribio a inauguré le 15 juin son nouveau silo situé Monbahus, dans le Lot-et-Garonne, département où l’union réalise 10 % de sa collecte. Le site comprend 30 cellules pour une capacité totale de 11 200 tonnes. Il facilitera l’accès à de nouveaux marchés et nouvelles filières telles que le soja alimentation humaine, sarrasin, colza et légumes secs.

Italpollina vient de démarrer la production de biostimulants sur sa toute nouvelle usine américaine, située à Anderson, dans l’État de l’Indiana. Avec cet outil industriel, qui accueille également le siège nord-américain d’Italpollina, l’entreprise italienne va pouvoir tripler sa capacité de production de biostimulants. Elle devrait entamer la production de nouvelles formulations pour compléter sa gamme d’ici à la fin de l’année. Ce site a vocation à alimenter le marché nord-américain, mais aussi probablement l’Asie. Des travaux débuteront cette année pour construire sur ce site un centre de recherche et développement.

Une quinzaine de militants de la Confédération paysanne ont occupé le 25 juin les locaux de BASF à Écully, près de Lyon. Une action qui vise à dénoncer la commercialisation des colzas Clearfield. La posture du syndicat est connue : pour ses représentants, les colzas et tournesols Clearfield, et les tournesols Expressun, rendus tolérants à un herbicide par mutagenèse, sont des OGM cachés. Début juin, plusieurs ONG et la firme avaient déjà échangé leurs arguments. E.P.

Paru le 23 juin au journal officiel, l’arrêté du 12 juin 2018 concrétise une série de nomination au Comité national de la biodiversité. Plusieurs élus, représentants d’associations de consommateurs, de fédérations de chasseurs ou encore de gestionnaires des réserves naturelles sont nommés. Aucune professionnel de l’agriculture n’est concerné par ces nominations.

25 juin, 2018

Un avis sur les signes officiels de qualité et d’origine soumis au Cese

Le Conseil économique social et environnemental (Cese) se penchera en séance plénière, le 19 juin, sur un projet d’avis proposé dans l’élan des États généraux de l’alimentation. Son objet ? Signes officiels de qualité et d’origine (Siqo) des produits alimentaires. Ses rapporteurs sont Dominique Marmier et Jean-Louis Joseph pour la section de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation. « Dans un contexte marqué par la demande d’une meilleure transparence envers les filières agricoles de la part de consommateurs, ce projet d’avis formule des préconisations concrètes et adaptées à toutes les parties prenantes pour renforcer les SIQO, tant à l’échelle française qu’européenne », annonce le Cese.

18 juin, 2018