Brèves

Derniers articles

La réglementation serait la première entrave à l’agroécologie

 

Un sondage BVA, à la demande du ministère de l’Agriculture, met en évidence les attentes et l’engagement des agriculteurs en faveur de l’agroécologie, selon un communiqué de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, APCA, du 26 avril 2017. Les contraintes réglementaires seraient le frein principal de l’engagement dans ces démarches agroécologiques, devant l’investissement financier ou les incertitudes économiques.

L’APCA indique également que les agriculteurs positionnent en première place les chambres d’agriculture pour améliorer la performance de leurs exploitations (31 % des personnes interrogées, + 8 points par rapport à l’année précédente).

28 avril, 2017

Biocarburant : une unité de production de deuxième génération mise en service à Compiègne

 

La Compagnie industrielle de la matière végétale (CIMV), société active dans le raffinage végétal, annonce le 27 avril la mise en service de son nouveau pilote, permettant la production de bioéthanol de deuxième génération. Fruit de deux ans de travail d’amélioration et validation des procédés de CIMV, ce pilote s’appuie sur une technologie « douce » d’extraction de l’ensemble des composants de la partie non alimentaire de la plante. L’installation est implantée sur le site de la société Pivert, à Compiègne (Oise), autre acteur du secteur de la chimie du végétal. Une synergie qui doit favoriser un travail sur les débouchés commerciaux possibles.

28 avril, 2017

BASF acquiert le leader du développement d’applications numériques agricoles

 

BASF annonce, le 26 avril, avoir signé un accord pour le rachat de ZedX, leader dans le développement d’applications numériques pour l’agriculture. Cette société américaine conçoit des modèles agronomiques pour aider les agriculteurs dans la conduite de leurs cultures. Ce rachat devrait être finalisé d’ici quatre semaines. « BASF veut jouer un rôle actif dans la transformation numérique de l’agriculture. Nous évaluons constamment la manière dont les solutions numériques peuvent aider nos clients », explique Jürgen Huff, vice-président, marketing stratégique mondial de la division protection des cultures de BASF.

28 avril, 2017

Les nominés des Trophées ITA’innov 2017 sont connus

 

Huit projets ont été retenus pour édition 2017 du concours ITA’innov, organisé par les instituts techniques agricoles via l’Acta. Organisé sous le haut patronage du ministère en charge de l’agriculture, ce deuxième opus a mobilisé 42 projets, candidatant dans trois catégories : impact et transfert, recherche et méthodologie, équipe innovante. Cinq des finalistes seront distingués, puisque deux mentions spéciales seront attribuées en plus des trois lauréats. Les résultats seront dévoilés le 1er juin.

28 avril, 2017

Les autres brèves du 2 mai 2017

 

Comme déjà annoncé sur notre site, un décret pour le classement des trois espèces d’ambroisies nuisibles pour la santé (ambroisie à feuille d’armoise Ambrosia artemisiifolia, ambroisie trifide Ambrosia trifida, ambroisie à épis lisses Ambrosia psilostachya) est paru au Journal officiel le 28 avril 2017.

Le renouvellement des membres du comité scientifique et du comité économique, éthique et social du Haut conseil des biotechnologies a été annoncé par arrêté du 10 avril, publié au Journal officiel du 28 avril.

Un arrêté du 12 avril 2017 précise que les dons réalisés par les commerces aux associations, dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire, ne peuvent comprendre les denrées alimentaires d’origine animale, sauf si elles sont préemballées.

Le groupe viticole languedocien Gérard Bertrand obtient l’étiquette Bee Friendly pour deux gammes de ses vins en bio. Élaboré par des structures apicoles européennes, dont l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) pour la France, ce label vise à promouvoir les systèmes de production respectueux des pollinisateurs.

Les Coteaux Nantais ont été récompensés aux Etats Unis pour leur jus de pomme-cassis Apibul. Ce jus est certifié « Demeter », c’est-à-dire issu de l’agriculture bio dynamique. Le prix, appelé Sofi award, a été décerné par The Speciality food association, organisation internationale basée aux États-Unis qui fait valoir les meilleurs produits et les nouveautés culinaires partout dans le monde.

 

28 avril, 2017

OAD : le duo Sencrop-Mileos, pour affiner le risque mildiou sur pomme de terre

Les agriculteurs utilisant les stations météo connectées Sencrop bénéficieront désormais des recommandations d’Arvalis. L’Institut technique voit en effet en Sencrop un outil suffisamment fiable pour le connecter à son OAD Mileos, dédié au risque de développement du mildiou de la pomme de terre. Dans un communiqué daté du 20 avril, les responsables de la société Sencrop se félicitent de cette reconnaissance de la part d’Arvalis : « Nos stations météo connectées permettent de proposer, pour la première fois, une analyse très fine, à la parcelle, là où les stations traditionnelles couvrent des secteurs dans un rayon large de 7 km. […] Ce changement d’échelle va rendre beaucoup plus pertinentes les préconisations des risques liées au mildiou. Nos stations météo ont vocation à alimenter et enrichir tous les OAD. »

24 avril, 2017

La Fédération des marchés de gros de France intègre le Réseau national pour un projet alimentaire territorial

Le Réseau national pour un projet alimentaire territorial (RnPAT) compte un nouveau membre : la Fédération des marchés de gros de France (FMGF). Le RnPAT, co-construit par Terres en villes et l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA) a pour ambition de favoriser la coconstruction et la mise en œuvre partagée de projets alimentaires territoriaux. « La FMGF, par son ancrage territorial fort de son réseau de 23 marchés de gros sur tout le territoire français, s’inscrit naturellement dans ce dispositif », selon un communiqué daté du 20 avril. Grâce à 4300 producteurs locaux présents et 2500 opérateurs, les marchés de gros approvisionnent quotidiennement 45 millions de consommateurs.

24 avril, 2017

Influenza aviaire : vide sanitaire en cours, reprise d’activité prévue le 29 mai

Quelques jours après la signature d’un pacte de lutte contre la grippe aviaire par les acteurs de la filière à l’initiative de Stéphane Le Foll, un vide sanitaire a commencé dans les élevages de palmipèdes du Sud-Ouest de la France le 17 avril. Il devrait perdurer jusqu’au 28 mai 2017, pour une reprise d’activité le 29. Les exploitations qui n’ont pas l’intention de poursuivre une activité d’élevage sont tenues d’en respecter les mesures.

La liste des communes concernées est détaillée dans l’annexe de l’arrêté du 31 mars 2017.

24 avril, 2017

La Ferme digitale crée l’évènement avec le LFday

La Ferme digitale organise le « LFDay », son premier évènement d’envergure consacré à 100 % au secteur de l’Agtech le 1er juin à Paris. Une cinquantaine de start-up seront présentes aux côtés de chercheurs, d’écoles d’ingénieurs  et de grands groupes pour répondre aux questions que pose l’agriculture numérique. Comment les start-ups participent-elles à la mutation de l’agriculture ? La distribution agricole doit-elle se réinventer ? Autant de sujet qui seront abordés au travers d’un village start-up, de stands, d’espaces de démos, tables-rondes, keynotes et pitchs. Les invitations sont ouvertes sur le site.

24 avril, 2017

Les autres brèves du 25 avril

Les responsables des Chambres d’agriculture et l’Observatoire français des sols vivants (OFSV) signeront une convention de partenariat le 18 mai dans les locaux de l’APCA. Au centre de cette convention : « l’impact des pratiques agricoles sur la qualité biologique des sols, et sur la rentabilité des activités ». Les actions à déployer viseront à développer le Réseau d’expérimentation et de veille à l’innovation agricole (Reva) et de former les techniciens des Chambres et de les impliquer dans l’animation des groupes d’agriculteurs de ce réseau.

Le Pôle emploi a publié son étude annuelle des besoins en main d’œuvre. L’agriculture y est bien placée, puisque les projets de recrutement dans ce secteur représentent 10 % du total français, soit environ 200 000 emplois. Ces emplois sont toutefois saisonniers à 97 %.

Selon un sondage réalisé par l’Association nationale pomme poires (ANPP) sur 11 000 ha de vergers, les binômes pomiculteurs-apiculteurs engagés dans la démarche « Vergers écoresponsables » travaillent ensemble depuis 11 ans en moyenne. Cette démarche apporte la garantie d’une production de pommes ou de poires de qualité et à impact environnemental réduit.

En Nouvelle Aquitaine, le projet « Valley Bio du Gave » a vu le jour le long du bassin versant du Gave. L’objectif est de favoriser la conversion des exploitations à l’agriculture biologique afin de réduire leurs impacts sur la qualité de l’eau. Les collectivités veulent mettre en place un accompagnement technique des agriculteurs, renforcer les débouchés locaux et communiquer avec le grand public sur la démarche.

Un mois après les révélations des « Monsanto Papers » sur le possible potentiel mutagène du glyphosate, l’eurodéputé socialiste français Eric Andrieu demande la mise en place d’une Commission d’enquête parlementaire « pour faire toute la lumière sur ces affaires et pour déterminer la dangerosité des produits commercialisés ». La lettre ouverte dédiée à ce sujet qu’il a envoyée avec 28 autres eurodéputés à Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, demeure à ce jour sans réponse.

24 avril, 2017

Pharmacovigilance vétérinaire : l’Anses facilite la télédéclaration des effets indésirables

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a lancé le 13 avril une version renouvelée de son site de télédéclaration en pharmacovigilance vétérinaire. Il a pour mission de collecter les signalements d’effets indésirables en lien avec l’utilisation d’un médicament vétérinaire. Cette version offre la  possibilité de créer un compte utilisateur permettant une saisie automatique des données  personnelles, de consulter l’historique des déclarations, d’enregistrer une déclaration pour la compléter ultérieurement, de joindre des documents. De plus, le site s’appuie sur la liste des médicaments vétérinaires autorisés en France pour faciliter la saisie. Il est accessible depuis les smartphones et tablettes.

14 avril, 2017

Montpellier, capitale européenne de la santé et de l’agro-environnement

La communauté scientifique montpelliéraine vient de décrocher le label I-Site, Initiatives-Science-Innovation-Territoires. Baptisé Muse, pour « Montpellier Université d’excellence », le projet a pour objectif de fonder une capitale européenne de la santé et de l’agro-environnement. Il rassemble 18 partenaires, 6000 scientifiques et 50 000 étudiants. Muse s’attachera à relever trois défis : contribuer par la recherche et la formation à nourrir une population mondiale, gérer de manière durable des ressources naturelles, et faire face aux maladies chroniques ou émergentes.

14 avril, 2017

Coop de France lance une plateforme numérique

À l’occasion de la semaine de la coopération agricole, qui se tiendra du 2 au 11 juin dans toute la France, Coop de France prévoie le lancement d’une plateforme numérique. Elle compilera une centaine d’exemples issus de la coopération sur des thèmes comme le bio ou encore le bien-être animal. « Les consommateurs s’intéressent à ces sujets, d’où notre volonté de mettre en avant des exemples répondant à la demande client », insiste Pascal Viné, délégué général de Coop de France. À l’heure où des associations comme L214 occupent le web et les réseaux sociaux, Coop de France souhaite renforcer sa présence sur ces mêmes canaux de diffusion pour faire valoir l’engagement positif des coopératives.

14 avril, 2017

Les autres brèves du 18 avril

La coopérative Euréa (42) va entamer la commercialisation de sachets de farine issue de l’agriculture biologique dans les réseaux Biocoop, sous une marque de distributeur (MDD) de Biocoop ainsi que sous sa propre marque « Borsa ». Jusqu’à présent, Eurea ne fournissait que des boulangers et des industriels. Le groupe travaille aussi avec des boulangeries de l’agglomération lyonnaise à la création de présentoirs de pains AB de la marque « Borsa », voire même à la « conversion » de boulangeries ne proposant que du bio.

Les laboratoires Galys confirment la tendance des chiffres avancés par Auréa la semaine dernière en matière de reliquats azotés. Plus de 55 % des résultats affichent des reliquats azotés de plus de 50 unités par hectares, contre à peine 13 % en 2016. « Pour cette campagne, avec des reliquats azotés pour la plupart supérieurs à 60 unités par hectare, il était possible de faire l’impasse sur le 1er apport », analyse Bruno Félix-Faure, expert en agronomie chez Galys Laboratoire. Cette impasse peut être reportée sur les deuxième et troisième apports pour favoriser la fixation d’azote dans le grain et donc, optimiser le taux de protéine.

L’association L214 a lancé une pétition pour amener l’entreprise de restauration collective Multi Restauration Services (MRS) à exclure les œufs en batterie de ses chaines d’approvisionnement. Après plusieurs mois d’échanges infructueux avec le groupe, L214 aimerait tout de même le voir s’engager sur une date butoir comme ont pu le faire d’autres acteurs du secteur comme Elior, Compass Group et Sodexo.

L’entreprise d’élevage d’insectes Entomo Farm se lance dans la construction d’une nouvelle usine à Libourne, en Gironde (33), visant l’éco-élevage industriel d’insectes et leur transformation en farine. Pour le financer, l’entreprise a organisé une levée de fonds sur un site d’investissement participatif. Ce site s’insère dans un projet global de création d’une coopérative girondine, dans laquelle Entomo Farm assurera la fourniture de larves et la transformation des insectes. Les agriculteurs adhérents s’occuperont de la phase de maturation des insectes, selon les directives de l’entreprise.

Les nouvelles technologies sont en train de modifier les comportements alimentaires, selon un rapport du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc). Selon l’étude, le e-commerce pourrait représenter 10 % des achats alimentaires dans dix ans. L’une des composantes de ce déploiement est le marché du commerce dit « mobile », spécifiquement sur smartphone et tablettes, le m-commerce, qui a doublé en un an. Il est passé de 3,7 à 7 milliards d’euros entre 2015 et 2016.

La coopérative Gelée royale française (GRF) et le Groupement des producteurs de gelée royale (GPGR) informent de la bonne santé de leur filière. Misant sur la fiabilité et la qualité, via notamment une charte dédiée, la production française a connu une augmentation constante et a été multipliée par 20 en 20 ans, pour arriver aujourd’hui à 2 tonnes annuelles.

14 avril, 2017

La Russie finance la lutte contre l’antibiorésistance

La FAO a reçu un don de 3,3 millions de dollars de la part de la Russie pour aider cinq pays contre la résistance antimicrobienne (RAM) : la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l’Arménie. Ce financement soutiendra des mesures axées sur le renforcement du cadre juridique de la lutte contre la RAM, sa surveillance et la sensibilisation des professionnels de l’élevage et de la santé humaine.

10 avril, 2017

Aides Pac : 460 M€ pour alimenter la réserve de crise

 

Le 31 mars, la Commission européenne a adopté une proposition visant à prélever près de 1,38 % sur les aides directes de la Pac versée aux agriculteurs afin d’alimenter une réserve de crise. Une décision à intégrer dans le budget 2018, qui ne concernerait que les agriculteurs touchant plus de 2000 € d’aides. L’enveloppe pourrait ainsi atteindre 460 M€. Pour rappel, en 2017, le prélèvement était de 1,35 % pour une réserve de 450 M€. Le Conseil et le Parlement européens ont jusqu’au 30 juin 2017 pour se prononcer sur ce nouveau taux. En l’absence d’accord d’ici là, le dernier mot reviendra à la Commission. Laquelle précise que si la somme n’est pas utilisée, elle sera remboursée aux agriculteurs.

10 avril, 2017