Brèves

Derniers articles

Grippe aviaire : élévation du niveau de risque dans l’Est de la France

Le ministère de l’Agriculture a décidé d’élever le niveau de risque épizootique d’influenza aviaire de « négligeable » à « modéré » dans les départements de l’Ain, de la Savoie et de la Haute-Savoie. Précédemment, le niveau de risque était qualifié de « négligeable » sur l’ensemble du territoire métropolitain depuis le 4 mai 2017. L’arrêté du 11 octobre, publié le 14 octobre au Journal officiel, est pris suite à la mise en évidence du virus H5N8 dans plusieurs pays voisins de la France et de l’Union européenne.

16 octobre, 2017

Hulot : la biodiversité, une priorité à parité avec le climat

La biodiversité est une priorité à parité avec le climat, a indiqué Nicolas Hulot lors de la journée de la Fondation de la recherche sur la biodiversité (FRB) le 5 octobre, qui a rassemblé près de 300 personnes. Le ministre de la Transition écologique a appelé les chercheurs à guider l’action publique, orienter ses choix et l’appuyer dans la reconquête de biodiversité.

16 octobre, 2017

Le Gnis main dans la main avec l’Iran

En marge du Sommet de l’élevage de Cournon (63), le Groupement national interprofessionnel des semences et plants (Gnis) a renouvelé l’accord de coopération avec le ministère de l’Agriculture iranien visant à développer la filière semences du pays. Le premier engagement avait été signé à l’occasion du salon agricole Iran Agrofood, organisé en mai 2015 à Téhéran. Il consistait à construire un cadre réglementaire favorable à la diffusion de variétés adaptées aux conditions pédoclimatiques iraniennes et aux objectifs agricoles du pays face aux problématiques de ressource en eau et de changement climatique.

16 octobre, 2017

Bio : équivalences validés entre les produits chiliens et européens

Les règles et systèmes de contrôle en matière de production biologique de l’Union européenne et du Chili vont être bientôt considérés comme équivalents. Le 9 octobre 2017, le Conseil européen a en effet validé la conclusion de l’accord entre les deux parties. L’objectif est d’encourager le commerce des produits bio. Au-delà des contrôles, l’accord prévoit un système de coopération élargi sur le bio, concernant l’échange d’informations et le règlement des litiges. L’accord entrera en vigueur trois mois après la date de notification finale, qui interviendra après la finalisation des « procédures internes requises » de part et d’autre.

16 octobre, 2017

Les autres brèves du 17 octobre 2017

Stéphane Travert a annoncé le 16 octobre 2017 le versement de 6,3 milliards d’euros pour les exploitations agricoles. Il s’agit, selon le ministère de l’Agriculture, du premier versement de l’apport de trésorerie remboursable 2017 (ATR), le plus important versement d’aides agricoles jamais réalisé en France en une seule fois. Environ 88 % du montant total de l’ATR 2017 (7,2 Mds €) sera payé. L’ATR 2017 inclut les MAEC et les aides à l’agriculture biologique en même temps que le versement de l’ATR lié aux aides du premier pilier et de l’ICHN.

 

L’interprofession de l’œuf (CNPO) a annoncé, lors d’une conférence de presse le 5 octobre, la transformation de son logo «pondu en France» en un logo «œuf de France». L’objectif est une mise en place courant 2018.

 

Le dernier bilan climatologique du ministère de l’Agriculture paru le 11 octobre 2017 fait état d’un mois de septembre particulièrement frais et d’une pluviométrie globalement déficitaire.

 

L’antilimace de biocontrôle Sluxx HP de Certis, à base de phosphate ferrique, a intégré la liste officielle de l’IFBM. « Les céréaliers disposent à nouveau d’une solution efficace pour lutter contre les limaces noires sur orge brassicole », se félicite la firme.

 

Koppert a fêté ses 50 ans, les 14 et 15 septembre derniers, au siège social de l’entreprise, à Berkel en Rodenrijs, aux Pays-Bas. Le séminaire « Partners with Nature » organisé pour l’occasion a réuni 750 invités. A également été inauguré le Centre d’expérience Koppert, un espace pédagogique de 200 m2 destiné à informer sur les solutions de biocontrôle.

 

16 octobre, 2017

Biodiesel, trituration : Saipol prévoit de réduire sa production de moitié

Dans un contexte de marché fortement dégradé et « face à la menace insurmontable du biodiesel argentin », la direction de Saipol prévoit, à compter de février 2018, de recourir à une activité partielle. Et ce, au sein de ses cinq usines d’estérification ainsi que pour les activités de trituration sur plusieurs de ces sites. La production pourrait être réduite de moitié. Le groupe souligne que « l’application par la Commission européenne depuis le 28 septembre dernier d’une réduction drastique des droits antidumping de l’UE sur le biodiesel argentin aggrave considérablement la situation ». Une décision qui donne un avantage compétitif à l’Argentine auquel la filière française du biodiesel et Saipol en particulier ne peuvent pas faire face. « En l’absence de contre-mesure efficace de l’UE, environ 1,75 Mt de biodiesel de soja (ester méthylique de soja) serait importé chaque année en Europe, dont – en année pleine – 1 Mt en France, au détriment du biodiesel de colza européen (ester méthylique de colza) », s’inquiète Saipol.

9 octobre, 2017

Biocontrôle : Nufarm commercialise l’insecticide/fongicide Prev-am Plus

 

 « Les collaborations entre Nufarm et Oro Agri International, à l’origine de l’invention des spécialités à base d’huile essentielle d’orange douce en protection des cultures, sont nombreuses en Europe et dans le monde, souligne Lionel Orcel, directeur de Nufarm France. Nous sommes particulièrement fiers d’avoir été choisis pour distribuer l’insecticide/fongicide Prev-am Plus en France. » Présent sur la liste officielle biocontrôle et autorisé en agriculture biologique, Prev-am Plus, composé de 60 g/l d’huile d’orange douce, est homologué sur vigne, principal marché visé pour réduire les quantités de fongicides utilisées. Mais il également autorisé, en tant que fongicide et/ou insecticide, sur agrumes, arbres et arbustes d’ornement, aubergine, bananier, carotte, cassissier, chicorées, choux, chrysanthème, concombre, cornichon, courgette, cultures florales diverses, estragon, fraisiers, framboisiers, gentiane, groseillier, kiwi, laitue, mâche, melon, pêcher, persil, poireaux, poivron, radis, rosier, salsifis, scarole frisée, tabac et tomate.

9 octobre, 2017

Deux militants de l’association L214 condamnés

Le tribunal correctionnel de Versailles a condamné le 9 octobre, deux militants de l’association de défense des animaux L214 à une amende de 6 000 euros, dont 5 000 avec sursis, pour « violation de domicile ». En décembre, ils avaient caché des caméras dans un abattoir des Yvelines, filmant notamment l’étourdissement des porcs. Les deux hommes ont en revanche été relaxés pour le chef de « tentative d’atteinte à la vie privée ».

9 octobre, 2017

Qualité sanitaire : nouvelle identité visuelle pour Hypérion

 

L’Observatoire de la qualité sanitaire des céréales et des produits céréaliers, Hyperion, se dote d’une nouvelle identité visuelle avec un nouveau logo. Ce renouveau s’est accompagné par le lancement du site www.hyperion-observatoire.org, qui explique la démarche et le fonctionnement de l’observatoire. Il fait le lien avec le portail web sécurisé où les abonnés peuvent saisir et consulter leurs résultats d’analyses de contaminants en ligne, tout comme les valeurs statistiques de leur secteur et de l’ensemble de la filière céréalière

9 octobre, 2017

Les autres brèves du 10 octobre 2017

La FNSEA, la FNO et Jeunes Agriculteurs lancent le 6 octobre un appel national à manifestation pour faire entendre leur refus total du plan loup 2018-2023 proposé par le gouvernement. Leur revendication : zéro attaque sur les troupeaux. Une manifestation a eu lieu le 9 octobre à Lyon.

 

Chaque année, l’Observatoire de la production bio en Bretagne publie une étude thématique. En 2017, cet ouvrage de 64 pages se penche sur la diversité des modes de vente en circuits courts présents sur le territoire et d’autre part, les différentes filières bio en circuits longs. Commande auprès de la FRAB : 02 99 77 32 34 ou observatoire@agrobio-bretagne.org.

 

Le fabricant de robots de désherbage Naïo technologies vient d’obtenir le label Pass French Tech, un programme national récompensant les start-up du numérique, de l’industrie et de la santé pour leur hypercroissance et les innovations qu’elles proposent. Grâce à cette reconnaissance, Naïo peut bénéficier d’un accompagnement privilégié auprès des partenaires économiques du Pass French Tech.

 

Le 22 septembre, 17 fabricants et importateurs français de chaudières bois de petites et moyennes puissances se sont fédérés au sein du Syndicat Français des Chaudiéristes Biomasse (SFCB) pour promouvoir le chauffage central au bois dans le domestique, collectif et tertiaire. Ces marques représentent plus de 80 % du marché français.

9 octobre, 2017

Les membres du Comité national de la biodiversité sont choisis

La liste des membres du Comité national de la biodiversité a été publiée au Journal officiel du 29 septembre 2017. Pascal Ferey, président de la Chambre d’agriculture de la Manche, Christine Valentin, présidente de la Chambre d’agriculture de Lozère (suppléante), Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, Hervé Lapie, président de la FDSEA de la Marne (suppléant), Céline Imart-Bruno, vice-présidente des Jeunes agriculteurs, et Baptiste gatouillat, vice-président, (suppléant) siègeront au CNB pour une durée de cinq ans.

2 octobre, 2017

Sorgho : une interprofession européenne est en place

La filière sorgho annonce la naissance de « Sorghum ID », son interprofession européenne, le 26 septembre 2017 à Bruxelles. Tous les partenaires de la filière sont représentés : de la semence à la transformation en passant par la production. L’objectif est acté : développer la production européenne de sorgho (grain, fourrager, énergétique) et de sa génétique hybride. Le tout, dans la durée. Le conseil d’administration sera prochainement élu.

2 octobre, 2017

Azote : les scientifiques rendent leur expertise sur l’eutrophisation

Pour caractériser et prédire les risques d’eutrophisation, les scientifiques estiment qu’il est nécessaire de considérer le continuum terre-mer (de l’amont à l’aval) et de prendre en compte le changement climatique. Le CNRS, l’Ifremer, l’Inra et Irstea ont mené une expertise scientifique sur le sujet à la demande du ministère de la Transition écologique et de l’Agriculture, avec le soutien de l’Agence française pour la biodiversité. Elle a été publiée le 19 septembre 2017. Les chercheurs soulignent l’importance d’une gestion intégrée, adaptative, prenant en compte l’azote et le phosphore. Et une évolution des pratiques agricoles, dans une logique d’économie circulaire.

2 octobre, 2017

Phytos et abeilles : l’Anses et l’Itsap signent un accord de partenariat pour renforcer la phytopharmacovigilance

L’Anses et l’Institut technique et scientifique de l’apiculture et de la pollinisation (Itsap) ont signé un accord-cadre de partenariat visant à renforcer leur collaboration en matière de phytopharmacovigilance. D’une durée de trois ans, il permettra de mieux recenser les effets indésirables des spécialités phytos sur la santé des abeilles et d’améliorer ainsi les mesures de prévention ou de limitation des risques liés à l’usage de ces produits.

2 octobre, 2017

Les autres brèves du 3 octobre 2017

La première ministre britannique, Theresa May, a, le 22 septembre à Florence, confirmé l’objectif de sortie de l’Union européenne en mars 2019, soit deux ans après avoir envoyé la lettre d’activation de l’article 50 du traité de Lisbonne. Après cette date, elle a réclamé une période de transition de deux ans au-delà de la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

 

Le groupe Andros, Pierre Martinet, Transgourmet, Léon de Bruxelles et Crescendo Restauration viennent à leur tour de s’engager à abandonner les œufs de poules élevées en cage, indique L214 dans un communiqué du 2 octobre 2017. Ces engagements surviennent après ceux pris cet été par de nombreuses entreprises telles que Domino’s Pizza, Courtepaille, Grand Frais, Best Western, Pomona, Marie Morin, Pâtisseries Gourmandes (Ker Cadélac) ou encore Goûters Magiques (Whaou !, Le Ster).

 

Cette année, le Salon des productions animales Space a accueilli à Rennes 114 653 visiteurs, dont 14 029 internationaux de 128 pays, soit une progression de 12% par rapport à 2016. 1441 exposants étaient présents.

 

L’Agence française pour la biodiversité et la Mission économie de la biodiversité (MEB) de la Caisse des Dépôts, publient un numéro spécial « Biodiversité et économie » . Parmi les questions auxquelles tentent de répondre le numéro : Comment concilier les activités économiques et la biodiversité ? comment développer de nouveaux modèles économiques fondés sur des solutions naturelles, contribuant à la préservation des écosystèmes dont nous dépendons ?

 

La société de biocontrôle Andermatt France annonce la mise en ligne de son site Internet. Informations sur les produits proposés par la société, documents techniques et réglementaires ainsi que des vidéos peuvent y être consultés.

 

 

L’EBB, Association des producteurs de biodiesel européens, va déposer une plainte auprès de la Commission européenne contre les importations argentines, au moment où les portes de l’Union européenne sont en train de se rouvrir.

 

Dans un rapport, la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale souhaite installer la fibre optique pour tous en 2025 et la 4G partout en 2020. Le gouvernement penche quant à lui plutôt pour du très haut débit avec ou sans la fibre.

 

Suite à la sécheresse de cet été, un arrêté du 22 septembre 2017 publie la liste des 70 départements dans lesquels une dérogation à l’utilisation des jachères s’applique et ce, sans pénalité, sur le paiement vert.

 

Le Copa Cogeca a souligné l’importance de mettre au point de nouvelles variétés pour contrer l’impact du changement climatique : résistance à la sécheresse et aux fortes chaleurs.

2 octobre, 2017

L’initiative 4 pour 1000 reçoit le prix de la politique d’avenir visionnaire du World future council

L’initiative 4 pour 1000 a remporté le prix de la politique d’avenir visionnaire décerné par le World future council, lors de la treizième Conférence des parties (COP13) sur la lutte contre la désertification, qui s’est tenue en Chine, du 6 au 16 septembre 2017. Ce prix récompense les meilleures politiques dévouées à la restauration des terres. Une reconnaissance internationale pour cette initiative lancée il y a deux ans par Stéphane Le Foll, alors ministre de l’Agriculture, qui vise à favoriser le stockage de carbone dans le sol afin d’atténuer le changement climatique, de s’y adapter et de contribuer à la sécurité alimentaire.
Le prix sera remis lors d’une cérémonie, en septembre 2017, à l’occasion de la treizième session de la Conférence des Parties de la CNULCD à Ordos, en Chine.

25 septembre, 2017