Brèves

Derniers articles

La commission des affaires économiques se saisit du projet de loi Égalimdu 17 au 19 avril 2018

Après la commission développement durable fin mars, c’est au tour de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale de se pencher sur le projet de loi post-États généraux de l’alimentation, désignée sous le nom « loi Égalim ». La première séance s’est déroulée le 11 avril, avant une étude au cas par cas des amendements proposés par les députés siégeant à la commission. Ce travail sera mené du 17 au 19 avril. Huit sessions étant prévu à l’agenda.
Le Gouvernement ayant prévu une procédure accélérée pour ce texte, le texte ne passera à l’Assemblée nationale puis au Sénat qu’une seule fois, sans possibilité de navette. Selon plusieurs sources, le premier examen à l’Assemblée, prévu pour mai, serait partiel : la partie « économique » serait prioritaire, tandis que la partie « mieux produire » serait étudiée dans un second temps.

16 avril, 2018

Pac 2020 : 50 organisations agricoles et ONG françaises et allemandes s’unissent

Une cinquantaine d’organisations allemandes et françaises s’unissent pour formuler leurs demandes quant à la réforme de la Politique agricole commune (Pac) post 2020. Sous le nom « Pour une autre Pac », ce collectif liste ses attentes. « Les plans stratégiques des États membres pour la prochaine Pac doivent être établis de manière à atteindre des objectifs fixés au niveau européen, conduisant à de nécessaires améliorations pour les paysan·ne·s, le bien-être animal, l’environnement et le développement rural », précise notamment un communiqué du 16 avril 2018.

Le mouvement compte plusieurs ONG (WWF, Greenpeace, Générations futures, France nature environnement…), mais aussi des organisations agricoles comme la Confédération paysanne, la Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab), le Réseau CIVAM, Terre de Liens ou encre l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf).

16 avril, 2018

C’est qui le patron ?! vise le marché de l’œuf

La marque C’est qui le patron ?! s’attaque au marché de l’œuf. En rayon depuis le 2 avril, les boites de six et douze œufs sont produites dans trois élevages situés à moins de 150 km du centre de conditionnement, situé dans la Sarthe. Les poules sont élevées en plein air et leur alimentation comprend « 65% minimum de céréales 100 % françaises, sans OGM », selon les responsables de la marque.

16 avril, 2018

Diméthoate : suspension des importations de cerises de certains pays

Pour la troisième année consécutive, le Gouvernement suspend, pour un an, l’introduction, l’importation et la mise sur le marché en France de cerises fraîches provenant de pays où l’utilisation du diméthoate est autorisée en traitement des cerisiers (arrêté du 6 avril 2018 . Objectif : protéger le marché des cerises en France, où la molécule est interdite de commercialisation et d’utilisation depuis le 1er février 2016

16 avril, 2018

Les autres brèves du 17 avril 2018

La préfète de Loire-Atlantique a indiqué que les occupants de la Zad à Notre-Dame-des-Landes ont jusqu’au 23 avril pour déclarer le projet agricole qu’ils souhaitent développer et préciser les parcelles concernées.

 

Nouvelle réaction sceptique, suite à l’annonce du ministère de l’Agriculture sur les moyens consacrés au plan Ambition bio. La Confédération paysanne se dit « très dubitative » quant à son volet budgétaire, établie à 1,1 milliard d’euros par Stéphane Travert. Le syndicat suspecte le ministre de faire un effet d’annonce en évoquant des montants déjà débloqués, et en oubliant volontairement de préciser le détail de fonds européens évoqués, dont certains pourraient en réalité profiter à l’ICHN ou aux MAEc, et non au bio.

La commission de l’aménagement du territoire et du développement durable a adopté, le 11 avril 2018, un rapport portant sur les feuilles de route gouvernementales de lutte contre la pollution de l’air. Son auteure, Nelly Tocqueville, estime que l’efficacité de ces feuilles de route sur la pollution de l’air « n’a pas pu être modélisé ni quantifié. » Elle juge difficile de savoir si elles auront un effet suffisant pour convaincre la Commission européenne de ne pas engager de procédure contentieuse contre la France.

La visite rendue à Emmanuel Macron par premier ministre canadien Justin Trudeau, du 15 au 17 avril, sera l’occasion de discuter relations commerciales. Plusieurs ONG canadiennes et françaises s’unissent pour leur demander d’adapter leur politique d’échanges à l’enjeu climatique, dans le cadre du Ceta.

Prospérité Fermière Ingredia, coopérative laitière des Hauts de France, et Eurial, implantée en Loire-Atlantique, ont signé le 5 avril un contrat de vente de lait de chèvre bio pour une durée de 7 ans. La coopérative va fournir à terme 2 millions de litres de lait à Eurial, qui seront transformés en fromage et en produits ultrafrais.

En mars, les précipitations ont été supérieures de 77 % à la moyenne. Selon Météo France, ce mois de mars fut l’un des plus arrosés depuis 1959. La température moyenne a été légèrement en dessous des normales de saison (- 0,4°C).

Agriconomie élargit sa gamme bio. L’entreprise ajoute désormais l’alimentation animale à son offre de produits 100% naturel, dont les engrais et des semences biologiques font déjà partie, et propose une offre de livraison adaptée.

Dans le Muscadet, la confusion sexuelle va couvrir près de 2 000 ha en 2018, soit 20 % du vignoble et une hausse de 25 % par rapport à l’an dernier. BASF et le négoce Acti, qui apportent leur expertise aux viticulteurs, se félicitent du développement de « cette alternative efficace aux insecticides conventionnels », qui réduit également les attaques de botrytis.

 

16 avril, 2018

Les Agences de l’eau versent 37 M€ à l’office de la chasse et de la faune sauvage

Le montant de la contribution des Agences de l’eau au profit de l’Agence française pour la biodiversité et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage s’établit pour l’année 2018 respectivement à 243 319 222 euros et à 36 955 050 euros. L’arrêté est paru au Journal officiel du 5 avril 2018

9 avril, 2018

Pour Interapi, la priorité est l’étiquetage de l’origine des miels

La nouvelle interprofession apicole, Interapi, remettra son plan de filière à la fin de l’année 2018. C’est ce qu’elle a indiqué au ministre de l’Agriculture qu’elle a rencontré le 6 avril. Parmi les priorités : une évolution de la réglementation de l’étiquetage sur l’origine des miels. Stéphane Travert a promis de donner une suite à cette demande et entend porter le sujet à l’échelon européen.

Par ailleurs, dans un communiqué du 6 avril 2018, la Confédération paysanne liste ses attentes pour l’interprofession : structurer efficacement l’économie de la filière, améliorer le suivi de la qualité des miels, défendre le miel français et contribuer à l’apport de solutions face aux menaces sanitaires. Elle espère que l’interprofession ne sera pas une « structure ponctionnant inutilement de l’argent aux acteurs de la filière. »

9 avril, 2018

OGM et Clearfield: le procès des faucheurs reporté à novembre

Les militants anti-OGM qui avaient détruit en novembre 2016 une parcelle d’essai de colza Clearfield de la coopérative Dijon Céréales devaient comparaître devant le tribunal de Dijon ces 5 et 6 avril. Le procès est finalement reporté à mi-novembre, sur demande de la défense et de la partie civile afin de soutenir le mouvement de grève des avocats du barreau de Dijon initié mercredi 4 avril. La coopérative bourguignonne a été visée plusieurs fois par des faucheurs volontaires, ces derniers estimant que les colzas cultivés sont des « OGM cachés ».

9 avril, 2018

Parution du guide « Matières fertilisantes organiques : gestion et épandage »

L’Ademe publie un guide sur les matières fertilisantes d’origine résiduaire (mafor), lesquelles regroupent les effluents d’élevage et les boues d’épuration méthanisées ou non, ou d’autres déchets organiques urbains et effluents industriels. Ce guide propose aux agriculteurs et à leurs conseillers un panorama des différents enjeux relatifs à l’usage des mafor. Il est illustré par des avis d’experts du secteur agricole et est complété de retours d’expériences, qui mettent en évidence les bénéfices à attendre d’un bon usage de ces ressources.

9 avril, 2018

Les autres brèves du 10 avril 2018

La Confédération paysanne est critique sur les conclusions rendues par le groupe de réflexion sur la méthanisation, dénonçant « une fuite en avant vers le modèle agro-industriel. » Le syndicat, qui a participé aux réunions du groupe, rappelle que la France compte un peu plus de 500 méthaniseurs, dont 330 à la ferme. Selon ses représentants, le monde paysan doit rester au centre du dispositif.

La fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), la coopérative Sodiaal et l’enseigne Système U ont, le 5 avril, rejoint « Ferme France ». Cette association, créée en février 2018, vise à améliorer les performances sociétales des produits issus des filières et des marchés agricoles. Adhérent déjà Terrena, Advitam, Fleury Michon, Sodebo et Auchan.

Le député de Meurthe-et-Moselle Dominique Potier souhaite faire de la Haute valeur environnementale (HVE) la « marque territoriale de l’agro-écologie ». Il l’exprime dans une tribune parue dans la revue France agricole. Selon lui, ce label soutenu par la puissance publique peut devenir « la base d’une stratégie de protection de l’eau et des sols, une clé d’accès à la restauration hors-domicile au sein d’une collectivité locale. »

Syngenta a signé le 26 mars 2018 un accord pour acquérir la société brésilienne Strider, acteur important sur le marché de l’agriculture numérique en Amérique latine. La transaction est soumise à l’approbation des autorités de contrôle des concentrations concernées.

Terres OléoPro, la marque de la filière française des huiles et des protéines végétales, a été nominée dans la catégorie « service aux entreprises » ce mercredi 4 avril 2018 au 1er Grand Prix de la Responsabilité Sociétale des Marques®, dans le cadre de la 11ème édition de Produrable, le salon des acteurs du développement durable.

La note commune Anses/Inra/Terres Inovia de mars 2018 sur la gestion durable de la résistance aux fongicides utilisés contre la sclérotiniose du colza est parue. Elle dresse l’état des lieux des résistances et formule des recommandations de gestion durable pour maintenir une efficacité des solutions disponibles.

La société Socopa (groupe Bigard) a annoncé le 6 avril le rappel de 500 kilos de viandes hachées commercialisées dans le sud et l’est de la France, suite à un contrôle qui a révélé la présence de la bactérie Escherichia coli dans un lot.

9 avril, 2018

Bio : hausse de 7,5 Mha dans le monde

En 2016, 57,8 millions d’hectares cultivés en agriculture biologique. Soit une augmentation de 7,5 Mha par rapport à l’année précédente. Des chiffres présentés le 29 mars, lors du séminaire international de l’Agence bio à Paris. 13,5 millions de ces hectares bio se situent en Europe (contre 11,8 Mha en 2015), et 1,54 Mha en France, huitième au classement mondial, dont le podium est occupé par l’Australie, l’Argentine et la Chine. Le marché mondial du bio atteint, en 2016, les 84,7 milliards d’euros, soir 8,8 de plus qu’en 2015.

30 mars, 2018

Biodiversité : vision commune de Nicolas Hulot et Svenja Schulze

Les ministres chargés de l’Écologie en France et en Allemagne, Nicolas Hulot et Svenja Schulze, se sont rencontrés le 29 mars 2018. Ils ont fait savoir, dans un communiqué commun, leur préoccupation partagée de la préservation des écosystèmes et de la biodiversité, via notamment la réduction de l’usage des pesticides et le renforcement de l’ambition environnementale de la politique agricole de l’UE. « L’interdiction de l’utilisation en plein air des néonicotinoϊdes préoccupants fait partie des sujets sur lesquels nous soutenons ensemble la Commission européenne », précisent-ils.

30 mars, 2018

Biodiversité : la France accueillera la septième conférence de l’IPBES au printemps 2019

La septième session plénière de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) se tiendra en France entre le 29 avril et le 4 mai 2019. L’enjeu pour cette prochaine édition est de valider la première évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques. Ce document servira de référence à l’élaboration du futur cadre mondial pour la biodiversité post-2020.

30 mars, 2018

« Plan de croissance responsable » de Syngenta : une quatrième année positive

Lancé en 2014, le « Good Growth Plan » de Syngenta, ou « Plan de croissance responsable », vise à soutenir la durabilité de la production agricole et le développement des communautés rurales dans 41 pays. Avec des objectifs ambitieux à horizon 2020.

Syngenta se félicite des résultats obtenus en quatre ans. En 2017, le rendement moyen des 1 459 fermes de référence a augmenté de 10,9 % par rapport à 2014. Les émissions de gaz à effet de serre par unité produite ont diminué de 14 %, l’utilisation de pesticides de 14,2 %. Le nombre d’hectares concernés par la prise en compte de la biodiversité a atteint les 5,6 millions. Enfin, 25 millions d’agriculteurs, dont 17,5 millions de petits exploitants, ont été formés à l’utilisation sûre des produits.

30 mars, 2018

Les autres brèves du 3 avril 2018

La député et ancienne ministre chargée de l’Écologie Delphine Batho a démissionné de la vice-présidence de la mission d’information commune sur l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. Elle l’a annoncé le 29 mars, lors d’une séance de la Commission du développement durable à l’Assemblée nationale. Principale raison invoquée : « le projet de rapport ne prône pas la sortie du glyphosate, ni même son interdiction dans trois ans ».

Une semaine après la prise de position de la commission agriculture du Parlement européen en faveur d’une Pac favorisant les cultures protéiques, Terres Univia et la Fop se réjouissent de cette prise de position. Et en appellent à la construction d’un Plan protéines « cohérent et consistant » pour l’Europe. Selon les deux structures, la France doit être moteur d’une telle politique européenne.

Le ministère de l’Agriculture a accepté de réintégrer 15 départements au zonage des surfaces pastorales et de renoncer à modifier les tranches de prorata, a indiqué l’eurodéputé Eric Andrieu, dans un communiqué du 29 septembre. « C’est à la fois un succès et un soulagement pour de nombreux exploitants, du Limousin, de Corse, mais aussi de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie » souligne l’eurodéputé PS de l’Aude.

L’association Demain la Terre, spécialiste des fruits et légumes responsables, a annoncé le 29 mars un élargissement de ses gammes aux produits transformés (jus, coulis…) pour le second semestre 2018.

Cepovett, fabricant français de vêtements de travail et d’équipements de protection individuelle, vient d’intégrer le cadre des contributeurs ECO EPI avec 3 équipements, dont 2 combinaisons conçues avec BASF France Division Agro. La convention entre Cepovett et Adivalor pour la collecte des EPI usagés concerne la combinaison Phyto Confort réutilisable, la combinaison Phyto Protect réutilisable et le tablier Phyto Access réutilisable.

30 mars, 2018

Actualisation de la liste des produits de biocontrôle

Une nouvelle liste des produits de biocontrôle est parue au Bulletin officiel du 22 mars 2018, dans la note de service DGAL/SDQSPV/2018-205 du 15 mars. La DGAL précise que la prochaine actualisation interviendra en mai 2018 sur la base des produits autorisés au 30 avril 2018.

26 mars, 2018