Brèves

Derniers articles

Sodexo renonce aux œufs de batterie

 

La société de restauration collective Sodexo a annoncé que, d’ici 2025, elle allait renoncer à s’approvisionner en œufs de poules élevées en batterie. Cela représente 250 millions d’oeufs, ce que pondent en un an quelques 850 000 poules en cage.

1 août, 2016

Les autres brèves du 2 août 2016

 

L’application « qualité rivière » pour smartphone et tablette évolue en intégrant une nouvelle donnée : les espèces de poissons qui circulent dans les rivières de France. Pour chacune, l’application affiche une photo et délivre des informations sur sa répartition géographique, sa biologie mais aussi sur sa protection.

Au niveau national, la production d’herbe a « profité des températures de saison et d’une bonne réserve hydrique des sols », si bien que la pousse annuelle réalisée au 20 juillet est supérieure aux références 1982-2009 dans la plupart des régions de France, à l’exception de la région Paca, rapporte le ministère de l’Agriculture dans une note parue le 28 juillet.

Le troisième trimestre de 2016 marque une nouvelle baisse du tarif d’achat de l’électricité produite grâce au solaire photovoltaïque : -1,5 % pour les installations « intégrées au bâti » et -4 % pour les installations « intégrées de manière simplifiée au bâti ». La commission de régulation de l’énergie (CRE) l’a annoncé le 21 juillet.

Les opposants au projet de la ferme dite « des 1000 Veaux » dans la Creuse, annoncent que le tribunal administratif de Limoges vient de prendre une ordonnance en référé, en défaveur du projet. En cause : la caducité de l’autorisation d’exploiter le site.

Un an après l’adoption de la loi de transition énergétique, Ségolène Royal a annoncé le 27 juillet, en conseil des ministres la publication dans le courant de l’été d’un premier appel d’offres pour des installations d’autoconsommation d’énergie renouvelable. Cet appel sera dédié aux consommateurs et des secteurs industriels, tertiaires et agricoles, pour les installations de 100 à 500kM, dans le cadre d’une enveloppe totale de 40MW.

1 août, 2016

500 M€ débloqués par Bruxelles pour répondre à la crise

 
A l’occasion du conseil des ministres européens de l’Agriculture qui s’est tenu le 18 juillet, la Commission européenne a présenté un nouveau plan d’aides, d’un montant de 500 M€. Avec une enveloppe de 150 M€, la priorité est donnée aux producteurs de lait de vache pour les aider à réduire leur production. Les 350 autres millions seront délégués aux Etats membres qui pourront les utiliser dans le cadre de mesures de soutien, en adéquation avec la logique de maîtrise ; volontaire de la production laitière ou à d’autres actions permettant de redonner des perspectives de marché à d’autres filières et notamment la viande bovine. La France, pour sa part, sera bénéficiaire de près de 15% de l’enveloppe de 350 millions d’Euros avec une somme de 49,9 millions d’Euros. Conformément à la demande de la France, ces mesures ne seront pas financées par la réserve de crise, qui aurait impacté le niveau des aides de la PAC versées en 2017 aux agriculteurs.

25 juillet, 2016

OAD : Union Adhérents.Coop et Smag développent leur offre pour les distributeurs

Smag et Union Adhérents.Coop (UAC) ont, le 12 juillet, signé un partenariat technique et commercial pour enrichir l’offre de services proposés à la distribution agricole et à l’agro-industrie. Smag, bien connu pour ses progiciels de pilotage Atland et Agréo, proposera un nouveau portail extranet (Modulo et Pack Light) pour accéder à des données économiques (appro, compte, factures…) mais aussi plus générales : actualité, météo, analyse des cours et marchés… Ces outils profiteront du réseau développé par Union Adhérents.coop pour faciliter leur déploiement.

25 juillet, 2016

Un arrêté sur le contrôle des pulvérisateurs

 

L’arrêté du 6 juin 2016, paru au JO du 21 juin, étend à l’ensemble des matériels existants l’obligation de contrôle des pulvérisateurs, en vigueur depuis le 1er janvier 2009. Comme par exemple les matériels de désherbage utilisés dans les vignobles ou les vergers, les appareils combinés qui intègrent les équipements de pulvérisation installés sur des semoirs, des planteuses ou des bineuses, ou encore les pulvérisateurs fixes ou semi-mobiles.

25 juillet, 2016

L’évaluation environnementale des projets en consultation publique

 

Depuis le 20 juillet les projets d’ordonnance et de décret relatifs à la modification des règles applicables à l’évaluation environnementale des projets, plans et programmes sont en consultation sur le site Internet du ministère de l’Environnement.

25 juillet, 2016

Les autres brèves du 26 juillet 2016

 

Depuis le début de l’année, on recense 686 attaques de loups (chiffres au 30 juin 2016) pour 2847 victimes, indique la FNSEA dans un communiqué du 21 juillet. Le syndicat souhaite une approche « pragmatique de la gestion du loup en révisant notamment la règlementation vers des critères visant une baisse réelle de la prédation sur les troupeaux ».

Gelagri, la filiale légumes surgelés du groupe coopératif Triskalia, a inauguré, le 7 juillet, une nouvelle ligne de production. 5 millions d’euros ont été investis pour des performances économiques et environnementales renforcées.

Le ministère de l’agriculture a annoncé le 19 juillet la découverte de deux nouveaux cas de grippe aviaire, dans l’Aveyron et en Dordogne. Ces cas vont être traités localement.

 

 

 

25 juillet, 2016

Seine-Normandie : deux appels à projets ouverts à l’agriculture

L’agence de l’eau Seine-Normandie a lancé, le 8 juillet, plusieurs appels à projets. L’un d’eux est conjoint avec l’agence de l’eau Artois-Picardie, dans le cadre d’Écophyto. Ouvert jusqu’au 15 octobre, son enveloppe de 3 millions d’euros est consacrée à la réduction d’usage des produits phytosanitaires. Un autre appel à projets porte sur la protection de la ressource en eau potable, ouvert jusqu’au 16 décembre et doté d’une enveloppe de 6 millions d’euros, s’adresse notamment aux structures professionnelles agricoles.

15 juillet, 2016

Les rendements des principales grandes cultures chutent (Agreste)

Le service de la statistique, l’évaluation et la prospective agricole du ministère de l’Agriculture, estime, dans un document daté du 12 juillet, la récolte de blé tendre à 37 Mt, soit 10 % de moins que l’année passée. Les surfaces en hausse (+1,4 %) ne compensent qu’en partie la baisse de rendement (-11 %, à 70,7 q/ha).

Les autres tendances données par Agreste :
– Blé dur : 1,8 Mt, pour des rendements également en baisse (-10 %, à 50,7 q/ha).
– Orge : 11,7 Mt, pour des rendements estimés à 65 q/ha (-10 %).
– Colza : 4,8 Mt, en baisse de 9 % sur un an avec 31,9 q/ha.

15 juillet, 2016

Modification de la liste des pays non autorisés aux importations de cerises fraîches en France

L’avis aux importateurs de cerises fraîches daté du 11 juillet 2016 et publié au JO du 13 juillet (voir notre rubrique réglementation) dresse la nouvelle liste des pays autorisés et non autorisés suite à la clause de sauvegarde prise par la France en avril sur les cerises traitées au diméthoate (arrêté du 21 avril 2016). Cet avis modifie celui du 11 juin, il ajoute à la liste des pays européens exclus : la Slovaquie et autorise à nouveau les cerises provenant du Luxembourg. Les cerises interdites sont celles importées d’Autriche, de Bulgarie, de Croatie, de Roumanie, de République Tchèque, de Slovaquie, du Canada, des États-Unis d’Amérique et de la Turquie.

15 juillet, 2016

Les autres brèves du 19 juillet 2016

Une liste de 37 « espèces exotiques envahissantes » a été adoptée par la Commission européenne le 13 juillet. Au côté du frelon asiatique, menaçant les abeilles, on y trouve l’écrevisse américaine, le perche soleil, le tortue de Floride, le ragondin… Les vingt-sept pays de l’Union devront mettre en place des mesures de protection et de lutte contre celles-ci. La liste sera mise à jour dans six ans.

L’ONG internationale Grain estime, dans un rapport présenté le 12 juillet, que l’accaparement des terres agricoles progresse moins vite que prévu. L’ONG entend, par « accaparement des terres », les investissements fonciers de plus de 500 ha menés par des investisseurs étrangers. Plusieurs « méga-projets » ont été abandonnés depuis 2012, explique le rapport. Sur les dix dernières années, 30 millions d’hectares (soit la surface de la Finlande) auraient été concernés dans le monde.

APM, filiale de la coopérative franc-comtoise Interval et de l’équipementier automobile Faurecia, va augmenter de plus de 100 % sa production de résine composite pour intérieurs de voitures fabriquée à partir de chanvre. L’usine dijonnaise d’APM vise les 8000 tonnes de résine (contre 3000 aujourd’hui). Un appel d’air pour la filière.

L’instruction technique DGAL/SDQPV/2016-558 du 8 juillet 2016, parue au Bulletin officiel du ministère chargé de l’agriculture du 14 juillet, décrit les mesures d’urgences à mettre en place par les Draaf/Sral et Daaf en cas de découverte d’un foyer de Xylella fastidiosa. Elle présente les mesures d’éradication à appliquer en vue d’éliminer la bactérie ainsi que les actions de surveillance à conduire afin de s’assurer de son confinement dans la zone délimitée.

La FNSEA demande aux parlementaires des régions montagneuses d’autoriser plus de tirs de loups suite aux récentes attaques dans les Hautes-Alpes qui ont provoqué la mort de 60 brebis. Le syndicat annonce 686 attaques sur les six derniers mois, malgré de nouvelles mesures et rappelle que le coût du loup a atteint 21 millions d’euros en 2015, alors qu’en 2004, il était de 1 million. En 2015, pas moins de 2473 attaques de loups ont été recensées.

15 juillet, 2016

Bayer améliore la performance énergétique de son site de Limas

Le site industriel de Bayer, situé à Villefranche-Limas dans le Rhône, vient d’obtenir la certification internationale ISO 50001, dans l’objectif d’optimiser la performance de ses systèmes de gestion de l’énergie. Cette certification permettra à Bayer d’améliorer l’efficacité et l’image énergétiques du site de façon générale et de diminuer les coûts en énergie qui s’élèvent à 2,5 millions d’€ par an. Les investissements réalisés depuis 2010 (2 M€) ont déjà permis d’économiser 150 K€. Les actions à venir porteront sur un suivi au plus près des consommations et sur la mise en place d’une cogénération. L’usine possède d’autres certifications dont l’obtention initiale date de juin 2015 : ISO 9001 (Qualité), ISO 14001 (Environnement) et OHSAS 18001 et ILO OSH2001 (Santé et Sécurité au Travail).

11 juillet, 2016

Les autres brèves du 12 juillet 2016

Les ministères de l’Écologie et de l’Agriculture ont fixé ensemble le nombre maximum de spécimens de loups dont la destruction sera autorisée pour 2016-17. « En application de l’ensemble des dérogations qui pourront être accordées par les préfets, ce nombre est fixé à trente-six », précise un arrêté commun daté du 5 juillet. Sont compris les mâles, femelles, jeunes et adultes.

L’entreprise Dagivel s‘est engagée à atteindre 40 % en volume de légumes issus d’exploitations agricoles engagées dans des démarches à moindre impact environnemental reconnues par le ministère de l’Agriculture. Et cela, avant fin 2018. Un accord collectif a été signé à cet effet entre Stéphane le Foll et Jacques Deronzier, PDG de Davigel le 6 juillet, dans le cadre du programme national pour l’alimentation, PNA.

L’Union des entreprises pour la protection des jardins et des espaces publics (UPJ) fait part, dans une communiqué daté du 5 juillet 2016, de son inquiétude quant à la sauvegarde des buis, composants majeurs des jardins à la française de nos châteaux. Le buis est en effet menacé par de nouveaux ennemis, champignons, chenilles, pyrales… Or, la loi prévoit la mise en place de l’objectif zéro pesticide auprès des professionnels en 2017 et des particuliers en 2019. Et les alternatives aux produits issus de la chimie de synthèse font encore défaut.

L’arrêté du 28 juin 2016, paru au JO du 7 juillet, modifie l’arrêté du 25 janvier 2010 relatif aux méthodes et critères d’évaluation de l’état écologique, de l’état chimique et du potentiel écologique des eaux de surface. Il transpose ainsi en droit national la directive 2013/39/UE qui ajoute 12 nouvelles substances prioritaires à contrôler dans les eaux de surface de l’UE, dont le quinoxyfène, l’aclonifène, le bifénox et la cyperméthrine, et révise des normes de qualité environnementale (NQE).

L’Anses a publié la liste des 126 produits (professionnels et amateurs) associant le glyphosate au co-formulant POE-Tallowamine et faisant l’objet d’un retrait à compter du 1er juillet 2016. Les dates de fin de commercialisation et d’utilisation sont respectivement fixées au 31 décembre 2016 et 31 décembre 2017 pour les spécialités à usage professionnel, et au 30 septembre 2016 et 31 décembre 2016 pour les spécialités à usage amateur.

« Une meilleure formation pour des denrées alimentaires plus sûres. » C’est le titre du programme européen lié à la formation dans le domaine de la sécurité des denrées alimentaires et des aliments pour animaux, de la santé animale et du bien-être des animaux ainsi que dans le domaine phytosanitaire. Le financement du programme a été validé par une décision de la Commission européenne le 7 juillet. 15,5 M€ sont prévus pour l’année 2016.

11 juillet, 2016

La chambre syndicale des améliorants organiques et supports de culture (CAS) devient Afaïa

La chambre syndicale des améliorants organiques et supports de culture (CAS) a fait peau neuve en devenant Afaïa le 22 juin à l’issue de son assemblée générale. Les adhérents ont abandonné l’ancienne dénomination, estimant qu’elle ne prenait plus en compte la diversité de ses membres. Le chiffre d’affaires de Afaïa s’élève à 250 M€ sur 2015, contre environ 240 M€ en 2014 mais le périmètre a évolué. Afaïa compte désormais 65 entreprises avec l’arrivée sur l’exercice précédent de Atlantica Agricola, Oro Agri, Bio3G et Agronor.

4 juillet, 2016

Des chercheurs analysent l’expansion fulgurante du frelon asiatique

Le frelon asiatique, prédateur des abeilles domestiques, est perçu comme un danger croissant par les apiculteurs depuis son apparition en France en 2004. Des chercheurs de l’Université François-Rabelais, du CNRS, Tours et de l’Inra Val-de-Loire, se sont intéressés à l’expansion de cette espèce. Ils concluent que le frelon asiatique progresse de 78 kilomètres par an en moyenne.

Selon les chercheurs, la rapidité de la colonisation peut s’expliquer par les seules capacités de dispersion des frelons. Elle n’est donc pas imputable à l’activité de l’homme, comme l’hypothèse en a été parfois émise. Le modèle des chercheurs révèle surtout que si un niveau de lutte très élevé contre le frelon ne permet pas systématiquement d’éliminer l’espèce invasive, il réduit nettement son expansion et la densité de ses populations. « L’intensification de la lutte ciblée est donc nécessaire pour limiter l’expansion de l’espèce dans l’avenir et en diminuer les impacts », conclue l’Inra, qui prône de développer des pièges spécifiques frelons asiatiques.

4 juillet, 2016

Bruxelles s’inquiète des taux de nickel dans les denrées alimentaires d’origine animale

La Commission européenne demande aux États membres de surveiller la présence de nickel dans les denrées alimentaires d’origine animale, dans une recommandation parue au Journal officiel du 29 juin. Elle se fonde sur l’avis du groupe scientifique sur les contaminants de la chaîne alimentaire (groupe Contam) de l’Autorité européenne de sécurité des aliments, l’Efsa. Lequel estime que les niveaux actuels de l’exposition chronique au nickel, en ne tenant compte que des denrées d’origine animale, pourraient être préoccupants dans la population jeune. Les personnes sensibilisées au nickel sont également susceptibles de développer des réactions cutanées sous forme de poussées d’eczéma lorsqu’elles consomment des denrées alimentaires d’origine animale. « La contribution des denrées alimentaires d’origine animale à l’exposition alimentaire de l’homme au nickel ne devrait donc pas être sous-estimée », explique Bruxelles. Mais les données manquent. La Commission demande donc aux pays membres de fournir des chiffres à l’Efsa avant le 31 octobre 2017.

4 juillet, 2016