Brèves

Derniers articles

MAEc et bio : Stéphane Le Foll annonce 50 M€ supplémentaires

 
Le 7 novembre, Stéphane Le Foll a annoncé mobilisation de 50 M€ supplémentaires sur le budget du ministère de l’Agriculture pour couvrir les besoins constatés durant l’année 2016 sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEc), ainsi que le soutien pour l’agriculture biologique. Les demandes sont en forte croissance.
« Une des conséquences du succès de ces dispositifs est le dépassement des budgets initialement prévus, et ce malgré un doublement des sommes alloués à ces mesures entre la période 2007/2014 et la période 2015/2020 », explique le ministre dans un communiqué.

14 novembre, 2016

Drosophila suzukii : le Modef demande une indemnisation couvrant la totalité des pertes

 

 

Le Mouvement de défense des exploitants familiaux (Modef) demande à Stéphane Le Foll que le montant de l’indemnisation des producteurs, notamment de cerises et de fraises, affectés par Drosophila suzukii soit équivalent à 100 % des pertes subies. C’est ce que précise une lettre ouverte du syndicat, datée du 9 novembre. Les versements doivent être réalisés au plus vite, demande encore le Modef, pour qui l’indemnisation doit se faire à la parcelle et non à la totalité de l’exploitation.
Dans le Vaucluse, particulièrement touché, la drosophile est présente de façon diffuse sur l’ensemble du département. Les taux de perte de récolte s’élèvent à 35 %. Des cas d’attaques sur d’autres productions comme les framboises, les abricots, les figues, ont été constatés.

14 novembre, 2016

InVivo lance son propre fonds d’investissement pour start-up

 

InVivo vient de créer InVivo Invest, son fonds privé d’investissement dédié aux start-up de l’Agtech et de la foodtech, autrement dit, les jeunes entreprises associant le numérique et les nouvelles technologies aux secteurs de l’agriculture, de l’alimentation et de l’agro-alimentaire. Il est doté d’un budget de cinq millions d’euros et les premiers investissements sont prévus avant la fin de l’année. InVivo Invest sélectionnera et accompagnera des start-up et se propose de les accueillir au sein de son tout récent studio agro-digital situé à Montpellier. Ces jeunes entreprises seront soutenues par une filiale ou un métier du groupe, comme InVivo Agriculture, InVivo Retails ou encore InVivo Wine. La direction générale du fonds est assurée par Stéphane Marcel, actuel directeur du pôle agro-digital d’InVivo et la direction opérationnelle par Nicolas Ferras.

14 novembre, 2016

Recyclage des filets paragrêle : CPA demande davantage d’engagement dans la filière APE

 

Le Comité des plastiques agricoles (CPA) a lancé le 31 octobre un appel pour que tous les fabricants de filets paragrêles rejoignent la filière APE ou Agriculture plastique environnement. Elle permet aux arboriculteurs de bénéficier des services de reprises des filets usagés par Adivalor sans surcoût supplémentaire. Pour son premier exercice avec Adivalor, le CPA a recensé 318 tonnes de filets paragrêle collectées en arboriculture et recyclées en mobilier urbain. Si CPA estime ce résultat encourageant, il considère qu’il reste encore beaucoup d’efforts à fournir. Le gisement est en effet estimé à 1000 tonnes.

14 novembre, 2016

Les autres brèves du 15 novembre 2016

Le Conseil des ministres européens de l’agriculture se réunit le 15 novembre. Au menu : le bien-être animal, la résistance aux antimicrobiens, les perturbateurs endocriniens et la production biologique.

Les températures moyennes du mois d’octobre ont été inférieures aux normales de saison (0,8 °C). Pour le quatrième mois consécutif, les précipitations sont globalement déficitaires. Seul le Sud-Est, marqué par un épisode pluvio-orageux, est devenu excédentaire.

COP22 – Art of Change 21 lance son site internet de réduction carbone, Caire Game. Il a été mis en ligne le le 9 novembre 2016, pour le démarrage de la COP22 à Marrakech. Ce site en version arabe propose des moyens faciles et accessibles de faire des économies de CO2.

La convention constitutive de l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique, fait l’objet d’un arrêté publié au JO le 7 novembre 2016. Par cet arrêté, l’Agence Bio est « prorogée pour une durée éventuellement renouvelable de cinq années » à compter du 12 novembre 2016.

14 novembre, 2016

Influenza aviaire : 13 M€ pour indemniser les éleveurs

 

13 millions d’euros seront reversés aux éleveurs de palmipèdes d’ici la fin novembre. Cette somme concerne spécifiquement les éleveurs qui ont subi des pertes de revenu en lien avec l’influenza aviaire et dont l’exploitation est située dans la zone de restriction mise en place dans le Sud-Ouest. Stéphane Le Foll a annoncé le 2 novembre la publication de ce dispositif d’indemnisation dans le Bulletin officiel du ministère de l’Agriculture. Cette deuxième avance représente 20 % de l’indemnisation mise en place au titre de la perte de marge brute par animal non produit en raison de l’obligation de dépeuplement et de vide sanitaire.

7 novembre, 2016

Biostimulants : Axioma sollicite le crowdfunding pour trouver des actionnaires

 
Pour se développer, le producteur de biostimulants Axioma a fait appel à une solution originale : solliciter ses futurs actionnaires au travers de la plateforme d’investissement en ligne Sowefund, spécialisée dans l’accompagnement de start-up françaises. Axioma espère lever 700 000 euros par ce biais, afin d’assurer son développement commercial. Les priorités sont la création d’une antenne à Bordeaux, le recrutement de commerciaux ainsi que l’homologation de la technologie Activ’Nutrition lorsque la réglementation européenne sera homogénéisée. L’entreprise compte bénéficier de l’interdiction des pesticides chimiques dans les espaces verts et jardins pour se positionner sur ce marché et proposer des sollutions alternatives.

7 novembre, 2016

Bien-être animal : L214 diffuse des images choquantes de l’abattoir de Limoges

 

L’association L214 a publié le 3 novembre des vidéos tournées dans l’abattoir de Limoges, le plus gros abattoir public de France. Elles montrent des images choquantes de vaches gestantes, mais également de moutons et de cochons. Elle pointe un système d’étourdissement défaillant. L’association s’indigne du fait que les inspections mandatées par le gouvernement en avril 2016 avaient relevé d’importants manquements sans en tenir compte dans la note attribuée à l’abattoir, soit un « A-conforme ». L214 porte plainte contre l’abattoir auprès du Tribunal de grande instance de Limoges. Elle lance conjointement une pétition demandant l’interdiction en France de l’abattage des vaches au moins lors du dernier tiers de leur gestation.

7 novembre, 2016

Biotop et Bioline fusionnent pour donner Bioline AgroSciences

 

En décembre prochain, les deux filiales du groupe InVivo Bioline et Biotop, spécialisées dans les biosolutions, s’uniront pour devenir Bioline AgroSciences. Biotop restera toutefois la marque à destination du grand public. Pour marquer ce rapprochement des deux branches du groupe, Bioline AgroSciences sponsorise le skipper irlandais Enda O’Coineen lors du Vendée Globe, qui débute le 6 novembre. Les biosolutions ont décidément le vent en poupe pour ce tour du monde, puisque l’entreprise Tradecorp sponsorise elle aussi un skipper sur cette édition.

7 novembre, 2016

Les autres brèves du 8 novembre 2016

Ségolène Royal annonce des objectifs doublés pour la prochaine période des certificats d’économie d’énergie (CEE), entre 2018 et 2020. Soit une ambition de 1600 TWh cumac économisés, contre 700 TWh cumac sur 2015-2017. Un chiffre conforme à la programmation pluriannuelle de l’énergie qui sera validé par décret en Conseil d’État publié avant la fin du 1er trimestre 2017. La ministre précise, dans un communiqué du 3 novembre, que les travaux réalisés grâce aux CEE permettront une réduction de 10 Mds € par an de la facture énergétique des ménages, entreprises et organismes publics.

 

Les acteurs sur le secteur du sorgho souhaitent se fédérer au niveau européen afin de participer à la construction d’une filière pour le développement et la promotion du sorgho en Europe. C’est ce qu’ils ont exprimé lors du 1er congrès européen du sorgho, les 3 et 4 novembre 2016 à Bucarest.

 

La dernière version de l’Index Phytosanitaire Acta vient de paraitre. L’édition 2017 reprend les grands les grands principes de la protection des plantes et présente la totalité des substances actives homologuées et commercialisées en France. Les substances actives décrites (composition, toxicité de la molécule, utilisation et conditions d’emploi des produits…) sont réparties en 6 chapitres : insecticides et acaricides, fongicides, associations, herbicides, moyens biologiques et produits divers. Edité par Arvalis, il peut être commandé en ligne.

 

 Le calculateur pour mélanges de semences prairiales, mis au point par le Gnis, est désormais disponible sur l’appli smartphones ou tablettes. En deux ans, il a été consulté par 20000 personnes pour chiffre le peuplement des prairies ou calculer les doses de semis en fonction de la composition souhaitée.

Afin de favoriser l’émergence de projets innovants entre ces différents acteurs, le Cube (un écosystème qui fait le lien entre leaders de l’industrie et les start-up innovantes, dont Bayer est membre fondateur) a annoncé le 31 octobre la création d’un espace de coopération situé en plein cœur de Berlin. L’objectif est de mettre en relation les entreprises autour de trois thèmes : les sciences de la vie, y compris l’e-santé et la technologie agricole, les machines et les processus de fabrication, et enfin, les infrastructures et l’interconnectivité.

 

La sélection phénotypique pour détecter les abeilles résistantes au varroa, c’est ce qu’a mis en avant la fondation Aristabee, lors du 21e Congrès national de l’apiculture française à Clermont-Ferrand, le 27 octobre. La détection de caractéristiques physiques à l’œil nu présente des résultats positifs, selon Aristabee, qui recense une centaine de colonies résistantes en Europe, grâce à ce principe. Des moyens humains conséquents sont toutefois indispensables pour diffuser plus largement ces techniques, encore confidentielles.

Le 21e Congrès national de l’apiculture française, organisé par l’Union nationale de l’apiculture française et le Syndicat des apiculteurs du Puy-deDôme, s’est déroulé à Clermont-Ferrand, jusqu’au dimanche 30 octobre. 7 000 à 8 000 participants dont une cinquantaine d’intervenants, scientifiques français et internationaux, ont participé à ce temps fort de la filière apicole.

7 novembre, 2016

Pac : La Commission européenne manque d’informations pour mesurer l’efficacité de la conditionnalité des aides

 

Selon un rapport de la Cour des comptes publié le 27 octobre sur la conditionnalité des aides de la politique agricole commune (PAC), les informations disponibles ne permettent pas à la Commission européenne d’évaluer l’efficacité du dispositif. Malgré la simplification des règles, la Cour des comptes estime que les procédures de contrôle restent complexes.
Elle invite la Commission à revoir les indicateurs d’évaluation de la performance de la conditionnalité, à améliorer le partage d’informations sur les infractions, à adapter les règles des contrôles. La Commission devrait par ailleurs examiner les conséquences de la coexistence de deux systèmes visant à remplir les mêmes objectifs environnementaux, soient les normes BCAE sur les bonnes conditions agricoles et environnementales liées à l’ancienne Pac d’une part, et le verdissement d’autre part, estime la Cour des comptes.
Elle devrait élaborer une méthodologie pour mesurer le coût de la conditionnalité et encourager une application plus harmonisée des sanctions.
La conditionnalité des aides concerne 7,5 millions d’agriculteurs en 2015, et 47 milliards d’euros d’aides.

28 octobre, 2016

Transition énergétique : l’application de la loi se fait attendre

La mission d’information de l’Assemblée dédiée au suivi la loi de transition énergétique pour la croissance verte estime que le texte est appliqué trop lentement. C’est ce qu’indique un rapport rendu public le 26 octobre. Le principal retard concerne la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) 2016-2023. Véritable feuille de route énergétique, la PPE ne fait pas partie de la loi… qui s’appuie toutefois en partie dessus. En consultation publique jusqu’au 15 octobre, la PPE devrait être publiée incessamment, plus d’un an après l’adoption de la loi. Un frein pour la globalité du texte pour Jean-Paul Chanteguet, président de la commission du développement durable à l’Assemblée, pour qui « la PPE aurait du faire l’objet d’une loi à part entière. »
Le rapport épingle également le gouvernement sur le dossier des soutiens publics aux énergies renouvelables, pour lesquels les décrets sont encore à paraitre. Les auteurs réclament même des justifications concernant ce retard.

28 octobre, 2016

HVE : un projet de décret rend possible la certification dans un cadre collectif

 

Afin de dynamiser l’engagement des agriculteurs dans la Haute valeur environnementale (HVE), soit le plus haut niveau de la certification environnementale des exploitations agricoles, le ministère de l’Agriculture a publié le 27 octobre un projet de décret qui autorise la certification de la HVE dans un cadre collectif. Une réelle demande des professionnels, notamment les structures coopératives qui accompagnent les agriculteurs. Les indicateurs de performance environnementale restent calculés au niveau de l’exploitation agricole.

La consultation est ouverte du 27 octobre au 17 novembre 2016 inclus.

Les observations sur ce projet peuvent être adressées à l’adresse suivante : bq.certification.dgpe@agriculture.gouv.fr

28 octobre, 2016

Les sols agricoles, un capital naturel à valoriser

 

À quelques semaines de la deuxième Conférence mondiale sur la sécurité des sols, à Paris les 5 et 6 décembre, le cabinet d’expertise-conseil agricole AgroSolutions, propose un document de douze pages consacré à cette thématique. Son titre : « Les sols agricoles, un capital naturel à valoriser par les agriculteurs et leurs coopératives ». Au sommaire : analyse du contexte, jugé favorable au sol ; l’utilité des sols et les raisons de les valoriser ; le lien avec l’agriculture ; et les ressorts d’une dynamique collective. AgroSolutions est une filiale d’InVivo.

28 octobre, 2016

Les autres brèves du 31 octobre 2016

 

Ségolène Royal a inauguré le 27 octobre une ligne de production de sacs biosourcés de l’entreprise Schweitzer à Ludres (54). Les sacs plastiques à usage unique pour l’emballage des denrées alimentaires seront interdits à compter de janvier 2017. La ministre de l’Environnement a rappelé que la lutte contre les déchets de plastique s’appuyait sur d’autres actions, notamment l’interdiction de la vaisselle en plastique en 2020 prévue par la loi de transition énergétique, et l’interdiction des microbilles plastiques prévue par la loi biodiversité.

Le secteur français du drone connait une restructuration cet automne. Delta Drone noue un partenariat avec Drone Air Fly, Gatewing est racheté par Delair-Tech, Drone agricole devient Wanaka… Quant au leader du marché, Airinov, qui lance un nouveau modèle au pilotage totalement automatisé et à la capacité de vol prolongée.

« Agrocarburants : comment l’Europe réchauffe la planète. » C’est le nom d’un rapport publié le 25 octobre par Oxfam, confédération de 18 organisations agissant contre les injustices et la pauvreté. Elle y dénonce « la mainmise du lobby de l’industrie des agro-carburants sur la politique bioénergétique européenne » et réclame une révision de cette politique, pour mettre fin à l’utilisation d’agro-carburants produits à partir de matières premières agricoles.
Le ministère de l’Agriculture estime que la pousse des prairies est déficitaire dans 55 % des régions fourragères. Seules quelques régions bénéficient d’une pousse normale : Occitanie, Pays de la Loire et le quart Nord-Est de la France.

Selon l’ONG WWF, la perte de la biodiversité se poursuit. Entre 1970 et 2012, les populations de vertébrés auraient été réduites de 58 %. Ce sont les vertébrés d’eau douce qui enregistrent le plus net recul : près de 81 %.

 

28 octobre, 2016

Des eurodéputés veulent plus de bio à la cantine

 

Alors que la question du bio dans les cantines agitent le Sénat français, dix eurodéputés lancent, le 24 octobre, une initiative à l’échelle européenne pour de bio dans les établissements de restauration collective. Ces parlementaires exigent, à l’horizon 2020, l’atteinte de 30 % de produits biologiques, issus d’achats locaux, régionaux et de circuits d’approvisionnement courts, dans les commandes de restauration collective administrative.
Les dix eurodéputés appellent en outre la Commission européenne à modifier le règlement qui concerne le régime d’aide à la distribution de fruits et légumes, de bananes et de lait dans les établissements scolaires, afin de rendre obligatoire l’origine biologique de ces produits et de promouvoir des achats locaux ou régionaux, et les circuits d’approvisionnement courts. Dernière requête : celle d’un PAC aux moyens alloués aux conversions et maintiens en bio plus conséquents.

24 octobre, 2016