Brèves

Derniers articles

Le Copa-Cogeca ne veut pas du projet de l’UE visant l’élimination progressive des biocarburants conventionnels

 
Un projet de la Commission européenne vise à éliminer progressivement les biocarburants conventionnels après 2020 en raison des prétendus effets indirects des émissions de dioxyde de carbone causés par la déforestation et la conversion de terres tourbeuses dans les pays tiers. « Mais cela ne concerne pas les agriculteurs européens, s’étonne Arnaud Rousseau, président du groupe travail « oléagineux et protéagineux ». Les biocarburants aident non seulement à décarboniser le secteur des transports et à réaliser les objectifs climatiques des États membres, mais ils permettent aussi d’équilibrer le marché des produits de base et de garantir un approvisionnement suffisant en aliments pour animaux. En effet seule une fraction du colza ou du blé est utilisée pour produire du biodiesel ou du bioéthanol. Chaque litre de bioéthanol produit signifie également la production de 1 à 1,2 kg d’aliments protéiques pour animaux. Dans un contexte où l’UE importe déjà 70 % de ses besoins en tourteaux de soja, ce projet nous semble inadmissible ».

17 octobre, 2016

La charte de la participation du public est publiée

 

Le 11 octobre, Ségolène Royal a annoncé la publication de la charte de la participation du public dont l’objectif est de renforcer et moderniser le dialogue environnemental. Elle est mise à disposition de tous les maîtres d’ouvrage volontaires pour déployer des dispositifs de concertation.

Elle énonce quatre grands principes :

  • La participation du public nécessite un cadre clair et partagé,
  • La participation du public nécessite un état d’esprit constructif,
  • La participation du public recherche et facilite la mobilisation de tous,
  • La participation du public encourage le pouvoir d’initiative du citoyen.

Ségolène Royal réunira avant la fin 2016 les premiers adhérents à la charte de la participation lors d’un événement de lancement.

17 octobre, 2016

Un Mooc « comprendre l’écologie pour une économie innovante »

 

Le Mooc « comprendre l’écologie pour une économie innovante », conçu par le think-tank Ecolo Ethik et l’école de commerce ESCP Europe, est proposé pour une deuxième édition en 2016. L’objectif: en cinq semaines, expliquer comment l’écologie est le fondement de notre monde, montrer qu’elle ouvre à de nouveaux modèles de développement et prouver qu’elle est le socle indispensable d’une économie innovante et durable.

17 octobre, 2016

Les autres brèves du 18 octobre 2016

 

Le 17 octobre, Stéphane Le Foll a annoncé le versement de 5,2 milliards d’euros d’avance de trésorerie (ATR). Elle englobe les aides découplées, les aides couplées bovines et l’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN). Plus de 250 000 agriculteurs ont effectué une demande d’ATR, soit deux tiers des demandeurs d’aide Pac 2016.

En 2015, 70 % des Français ont consommé de la viande bio, les volumes ont augmenté de 8 % et la croissance des cheptels en conversion s’est accélérée, indique Interbev dans un communiqué du 12 octobre. « Par conséquent, la filière s’organise pour répondre aux nouveaux besoins des consommateurs et des producteurs », ajoute la structure.

Sénateurs et députés sont d’accord sur ce point : il faut un encadrement plus strict de l’usage des drones civils. La proposition de loi allant a été votée le 13 octobre au Sénat. Les sénateurs Xavier Pintat et Jacques Gauthier, porteurs de cette loi, proposent d’insérer dans la législation les dispositions nécessaires à cet encadrement juridique, « sans pour autant freiner le développement d’un secteur économique aujourd’hui dynamique », notamment en agriculture.

Un arrêté paru au Journal officiel du 11 octobre crée un dispositif de déclaration annuelle de détention et d’emplacement de ruches en ligne. Il permet aux apiculteurs de déclarer les données relatives au nombre de leurs ruches et à leur emplacement et de recevoir un récépissé de leur déclaration.

Placer les droits des populations autochtones au centre du développement de projets ayant une incidence sur leurs ressources naturelles et leurs modes de vie. C’est l’objectif de l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et des ONG, qui lancent un manuel sur le « consentement préalable, libre et éclairé destiné aux chefs de projets. »

De nouvelles briques et bouteilles de lait en phase avec les attentes des consommateurs. C’est l’option prise par Carrefour, en commercialisant le lait de la Marque du consommateur . Soit un lait produit par des vaches nourries sans OGM et avec juste rémunération des producteurs. Carrefour annonce également un lait de marque Carrefour non traité thermiquement « pour un goût plus authentique. » Et rappelle que son offre est d’origine 100 % française.

L’enseigne de distribution Lidl ne vendra plus d’œufs de poules élevées en cage dans ses magasins d’ici à 2025 et dans ses produits MDD transformés d’ici à 2020, a-t-elle indiqué dans un communiqué du 14 octobre.

Lors de sa prochaine session, qui se tiendra du 17 au 21 octobre, le Comité de la sécurité alimentaire mondiale abordera le développement agricole durable au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition, et particulièrement le rôle de l’élevage.

17 octobre, 2016

Alimentation des tout-petits : bon niveau de maîtrise sanitaire

 

Le 28 septembre, l’Anses a publié la première photographie des expositions alimentaires à 670 substances des enfants de moins de trois ans. L’étude de l’alimentation totale infantile (EATI) confirme le bon niveau de maîtrise sanitaire au regard des valeurs toxicologiques de référence. Toutefois, 16 nécessitent une réduction de l’exposition, dont neuf de manière prioritaire : arsenic inorganique, plomb, nickel, PCDD/F, PCB, mycotoxines T-2 & HT-2, acrylamide, déoxynivalénol et ses dérivés et furane. Pour sept autres substances, notamment l’aluminium, le cobalt, le strontium, le méthylmercure, le sélénium, le cadmium et la génistéine chez les consommateurs de soja, le risque ne peut être écarté, indique l’Anses.

10 octobre, 2016

Stéphane Le Foll rencontre les acteurs du Living lab Limagne Val d’Allier

 

Quelques jours après la tenue d’un comité de pilotage, Stéphane Le Foll a tenu à confirmer son attachement au plan « Agriculture-Innovation 2025 ». Il a ainsi rencontré, le 6 octobre, les acteurs du « laboratoire d’innovation territorial » en Limagne Val d’Allier, qui préfigure les living lab en France. Le ministre salue une « approche ouverte garantit l’obtention de résultats concrets adaptés à l’attente des partie-prenantes et la création de valeur locale. »

10 octobre, 2016

Le Gnis lance www.horizonbiotechs.com

 

Le Gnis annonce le lancement de www.horizonbiotechs.com, le 7 octobre, pour vulgariser les démarches de sélection variétale, ses évolutions scientifiques et l’ensemble des techniques et outils actuels. Fruit de trois ans de travail, le site est libre d’accès et dédié à tous les acteurs de l’enseignement, du collège à Bac+5. Un outil pédagogique qui permet notamment de mieux comprendre certaines notions, y compris celles qui font l’actualité, comme la mutagénèse et le système Crispr Cas 9.

10 octobre, 2016

Le Parlement et la Commission européenne s’opposent sur cinq OGM

 

Le Parlement européen s’oppose au projet de la Commission européenne d’autoriser cinq organismes génétiquement modifiés au sein de l’Union européenne dans l’alimentation. Il s’agit des maïs Bt11, 1507 et MON810 (graines et produits), ainsi que du coton résistant au glyphosate. Les députés appellent à nouveau à la réforme de la procédure d’autorisation européenne des OGM.

10 octobre, 2016

Les autres brèves du 11 octobre 2016

La société Smag étend son activité logicielle Semences par l’acquisition d’EuroSemences, solution de gestion pour les industriels du secteur. Cette opération permet de consolider une offre de gestion complète et pérenne adaptée à toute la chaîne de production de semences.

 

Alors que l’Inde, la Chine et les Etats-Unis l’ont ratifié ces dernières semaines, un vote du Parlement européen, le 4 octobre, valide l’instrument de ratification européen de l’Accord de Paris. Le double seuil nécessaire à son entrée en vigueur est désormais atteint, puisque 55 Parties à la Convention représentant au moins 55 % du total des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont désormais engagées. L’objectif d’une entrée en vigueur avant le début de la conférence de Marrakech (COP22), le 7 novembre, devrait être atteint.

 

 

6000 visiteurs en deux jours : les organisateurs du salon national des professionnels du bio, qui avaient prévu une fréquentation de 4000 à 5000 personnes, se réjouissent. La prochaine édition est prévue pour septembre 2018.

 

Le lancement officiel de la marque Esprit parc national en Vanoise a eu lieu le 23 septembre 2016. Esprit parc national, annoncé en 2015, reconnaît l’engagement des acteurs du territoire à fournir des produits et services respectueux des patrimoines et inspirés par la nature.
Le ministère de l’Agriculture missionne le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) afin de dresser un bilan du dispositif de la certification environnementale des exploitations agricoles, menant notamment à la Haute valeur environnementale, HVE.

Adivalor a profité du Salon de l’élevage, du 5 au 7 octobre, pour féliciter les agriculteurs pour leur engagement dans le recyclage, notamment des bâches plastiques notamment (ensilage, enrubannage…). Le recyclage de 100 kg de bâches permet de fabriquer 650 sacs poubelles de 100 litres, rappelle Adivalor.

Le collectif « Sauvons les fruits et légumes » demande aux pouvoirs publics de faire preuve de souplesse dans l’application de la réglementation. Et notamment vis-à-vis de certains agriculteurs bio ayant été contraints d’utiliser des produits phyto, non homologués bio, pour sauver leurs récoltes.

Le Comité français d’étude et de développement de la fertilisation raisonnée (Comifer) et le Gemas (Groupement d’études méthodologiques pour l’analyse des sols) annoncent un appel à communication, qui sera ouvert lors des 13e rencontres de la fertilisation raisonnée et de l’analyse. Ces dernières se tiendront les 8 et 9 novembre 2017 à Nantes (44). Les propositions de communication sont à envoyer au plus tard le 16 décembre 2016 au Comifer.

L’Unep (Union nationale des entreprises du paysage) publie son nouveau guide des techniques alternatives aux produits phytopharmaceutiques.

10 octobre, 2016

Des pistes pour mettre en place une justice climatique

Un avis portant sur la « justice climatique » a été adopté par le Conseil économique, social et environnemental, le 27 septembre 2016. Les inégalités, déjà existantes ou nouvelles, générées par le réchauffement planétaire, nécessitent une réaction sociétale, selon ses auteurs. En France, l’Alsace, Paca, l’Ile-de-France, la Bretagne et certains territoires d’outre-mer sont plus exposées que d’autres régions. Au niveau agricole, une sélection variétale favorisant les espèces les plus résistantes est recommandée, ainsi qu’une amélioration des capacités de stockage et de transferts des eaux de surface. À la satisfaction d’Irrigants de France, se félicite de cette dernière recommandation, et rappelle dans un communiqué du 28 septembre « que l’irrigation des cultures est la meilleure des assurances récolte », et demandent à ce que cet avis aboutisse à des actions concrètes en la matière.

3 octobre, 2016

FAO, vers un « GIEC agricole »

 

« L’agriculture se trouve au cœur des derniers accords internationaux, notamment l’Accord de Paris sur le climat. » C’est ce qu’a rappelé José Graziano da Silva, directeur général de l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en ouverture du Comité de l’agriculture, le 26 septembre. Un panel international sur l’alimentation, la nutrition et l’agriculture devrait être mis en place afin d’aider la communauté internationale sur le modèle du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui aide à élaborer les politiques mondiales en matière de climat.

3 octobre, 2016

Un label « Financement participatif pour la croissance verte »

 

Un label « Financement participatif pour la croissance verte » va voir le jour. Ce ce qu’annonce Ségolène Royal dans un communiqué daté du 27 septembre. L’objectif : dynamiser la mobilisation des financements au service de la transition énergétique et augmenter la visibilité des projets de l’économie verte. Les premiers labels pourraient être attribués d’ici à janvier 2017.

3 octobre, 2016

Adapter la fiscalité des dons de fruits et légumes

Quatre ministres ont publié leurs préconisations sur la fiscalité des dons de fruits et légumes, le 21 septembre 2016. Elles permettent aux agriculteurs-donateurs qui passent par un intermédiaire (expéditeur-conditionneur, transformation en soupe et en compote…) de bénéficier d’une réduction d’impôt, jusqu’ici « réservée » au dernier maillon de la chaîne. L’association Solaal regrette cependant que cette préconisation ne concerne pas le don de viande, pour lequel il existe également un intermédiaire incontournable pour l’abattage et la découpe.

3 octobre, 2016

Les autres brèves du 4 octobre 2016

 

Le Concours national de la création agroalimentaire bio, pour sa cinquième édition, est ouvert aux candidatures dans deux catégories : création d’entreprise et création de produits. Les entreprises souhaitant tenter leur chance ont jusqu’au 31 octobre pour monter leur dossier ().

Xylella fastidiosa observée en France présenterait une, voire plusieurs sous-espèces. A ce stade, rien ne permet de conclure que la bactérie identifiée est identique à celle qui sévit sur les oliviers de la région des Pouilles (Italie). La France a proposé à la Commission européenne d’approfondir les travaux entre les différents laboratoires européens de façon à élaborer des méthodes analytiques harmonisées au niveau de l’UE.

Les filières automobiles, motocycles et carburants se sont retrouvé le 30 septembre, à la veille du salon de l’automobile, à Paris. Une charte a été signée. Ses objectifs ? Faciliter la bonne information du grand public sur les carburants et permettre aux consommateurs de choisir parmi les différents carburants proposés celui qui leur convient le mieux. Dans les faits, un autocollant sera désormais placé à l’intérieur des trappes essences, mais également dans les stations-service, indiquant la compatibilité des véhicules aux différents carburants.

3 octobre, 2016

Bruxelles autorise onze maïs OGM

 

La Commission européenne a annoncé, le 16 septembre, l’autorisation de mise sur le marché de onze maïs génétiquement modifiés. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a précédemment donné un avis favorable après évaluation scientifique.

26 septembre, 2016

Affichage nutritionnel : plusieurs systèmes à l’essai

 

C’est opérationnel depuis le 26 septembre dans quatre zones cobayes : Île-de-France, Hauts de France, Haute-Normandie et Rhône-Alpes. Jusqu’au 4 décembre, quatre systèmes d’affichage nutritionnels y seront testés, dans 60 magasins. Inscrite dans la loi Santé de Marisol Touraine, cette expérimentation livrera ses conclusions fin décembre. La Commission européenne sera attentive aux résultats : le système légitimé en France pourrait être proposé aux autres États-membres, en tant qu’information complémentaire, et facultative, au tableau nutritionnel, qui devient obligatoire le 13 décembre 2016.

26 septembre, 2016