Brèves

Derniers articles

Le Gnis lance www.horizonbiotechs.com

 

Le Gnis annonce le lancement de www.horizonbiotechs.com, le 7 octobre, pour vulgariser les démarches de sélection variétale, ses évolutions scientifiques et l’ensemble des techniques et outils actuels. Fruit de trois ans de travail, le site est libre d’accès et dédié à tous les acteurs de l’enseignement, du collège à Bac+5. Un outil pédagogique qui permet notamment de mieux comprendre certaines notions, y compris celles qui font l’actualité, comme la mutagénèse et le système Crispr Cas 9.

10 octobre, 2016

Le Parlement et la Commission européenne s’opposent sur cinq OGM

 

Le Parlement européen s’oppose au projet de la Commission européenne d’autoriser cinq organismes génétiquement modifiés au sein de l’Union européenne dans l’alimentation. Il s’agit des maïs Bt11, 1507 et MON810 (graines et produits), ainsi que du coton résistant au glyphosate. Les députés appellent à nouveau à la réforme de la procédure d’autorisation européenne des OGM.

10 octobre, 2016

Les autres brèves du 11 octobre 2016

La société Smag étend son activité logicielle Semences par l’acquisition d’EuroSemences, solution de gestion pour les industriels du secteur. Cette opération permet de consolider une offre de gestion complète et pérenne adaptée à toute la chaîne de production de semences.

 

Alors que l’Inde, la Chine et les Etats-Unis l’ont ratifié ces dernières semaines, un vote du Parlement européen, le 4 octobre, valide l’instrument de ratification européen de l’Accord de Paris. Le double seuil nécessaire à son entrée en vigueur est désormais atteint, puisque 55 Parties à la Convention représentant au moins 55 % du total des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont désormais engagées. L’objectif d’une entrée en vigueur avant le début de la conférence de Marrakech (COP22), le 7 novembre, devrait être atteint.

 

 

6000 visiteurs en deux jours : les organisateurs du salon national des professionnels du bio, qui avaient prévu une fréquentation de 4000 à 5000 personnes, se réjouissent. La prochaine édition est prévue pour septembre 2018.

 

Le lancement officiel de la marque Esprit parc national en Vanoise a eu lieu le 23 septembre 2016. Esprit parc national, annoncé en 2015, reconnaît l’engagement des acteurs du territoire à fournir des produits et services respectueux des patrimoines et inspirés par la nature.
Le ministère de l’Agriculture missionne le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) afin de dresser un bilan du dispositif de la certification environnementale des exploitations agricoles, menant notamment à la Haute valeur environnementale, HVE.

Adivalor a profité du Salon de l’élevage, du 5 au 7 octobre, pour féliciter les agriculteurs pour leur engagement dans le recyclage, notamment des bâches plastiques notamment (ensilage, enrubannage…). Le recyclage de 100 kg de bâches permet de fabriquer 650 sacs poubelles de 100 litres, rappelle Adivalor.

Le collectif « Sauvons les fruits et légumes » demande aux pouvoirs publics de faire preuve de souplesse dans l’application de la réglementation. Et notamment vis-à-vis de certains agriculteurs bio ayant été contraints d’utiliser des produits phyto, non homologués bio, pour sauver leurs récoltes.

Le Comité français d’étude et de développement de la fertilisation raisonnée (Comifer) et le Gemas (Groupement d’études méthodologiques pour l’analyse des sols) annoncent un appel à communication, qui sera ouvert lors des 13e rencontres de la fertilisation raisonnée et de l’analyse. Ces dernières se tiendront les 8 et 9 novembre 2017 à Nantes (44). Les propositions de communication sont à envoyer au plus tard le 16 décembre 2016 au Comifer.

L’Unep (Union nationale des entreprises du paysage) publie son nouveau guide des techniques alternatives aux produits phytopharmaceutiques.

10 octobre, 2016

Des pistes pour mettre en place une justice climatique

Un avis portant sur la « justice climatique » a été adopté par le Conseil économique, social et environnemental, le 27 septembre 2016. Les inégalités, déjà existantes ou nouvelles, générées par le réchauffement planétaire, nécessitent une réaction sociétale, selon ses auteurs. En France, l’Alsace, Paca, l’Ile-de-France, la Bretagne et certains territoires d’outre-mer sont plus exposées que d’autres régions. Au niveau agricole, une sélection variétale favorisant les espèces les plus résistantes est recommandée, ainsi qu’une amélioration des capacités de stockage et de transferts des eaux de surface. À la satisfaction d’Irrigants de France, se félicite de cette dernière recommandation, et rappelle dans un communiqué du 28 septembre « que l’irrigation des cultures est la meilleure des assurances récolte », et demandent à ce que cet avis aboutisse à des actions concrètes en la matière.

3 octobre, 2016

FAO, vers un « GIEC agricole »

 

« L’agriculture se trouve au cœur des derniers accords internationaux, notamment l’Accord de Paris sur le climat. » C’est ce qu’a rappelé José Graziano da Silva, directeur général de l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en ouverture du Comité de l’agriculture, le 26 septembre. Un panel international sur l’alimentation, la nutrition et l’agriculture devrait être mis en place afin d’aider la communauté internationale sur le modèle du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui aide à élaborer les politiques mondiales en matière de climat.

3 octobre, 2016

Un label « Financement participatif pour la croissance verte »

 

Un label « Financement participatif pour la croissance verte » va voir le jour. Ce ce qu’annonce Ségolène Royal dans un communiqué daté du 27 septembre. L’objectif : dynamiser la mobilisation des financements au service de la transition énergétique et augmenter la visibilité des projets de l’économie verte. Les premiers labels pourraient être attribués d’ici à janvier 2017.

3 octobre, 2016

Adapter la fiscalité des dons de fruits et légumes

Quatre ministres ont publié leurs préconisations sur la fiscalité des dons de fruits et légumes, le 21 septembre 2016. Elles permettent aux agriculteurs-donateurs qui passent par un intermédiaire (expéditeur-conditionneur, transformation en soupe et en compote…) de bénéficier d’une réduction d’impôt, jusqu’ici « réservée » au dernier maillon de la chaîne. L’association Solaal regrette cependant que cette préconisation ne concerne pas le don de viande, pour lequel il existe également un intermédiaire incontournable pour l’abattage et la découpe.

3 octobre, 2016

Les autres brèves du 4 octobre 2016

 

Le Concours national de la création agroalimentaire bio, pour sa cinquième édition, est ouvert aux candidatures dans deux catégories : création d’entreprise et création de produits. Les entreprises souhaitant tenter leur chance ont jusqu’au 31 octobre pour monter leur dossier ().

Xylella fastidiosa observée en France présenterait une, voire plusieurs sous-espèces. A ce stade, rien ne permet de conclure que la bactérie identifiée est identique à celle qui sévit sur les oliviers de la région des Pouilles (Italie). La France a proposé à la Commission européenne d’approfondir les travaux entre les différents laboratoires européens de façon à élaborer des méthodes analytiques harmonisées au niveau de l’UE.

Les filières automobiles, motocycles et carburants se sont retrouvé le 30 septembre, à la veille du salon de l’automobile, à Paris. Une charte a été signée. Ses objectifs ? Faciliter la bonne information du grand public sur les carburants et permettre aux consommateurs de choisir parmi les différents carburants proposés celui qui leur convient le mieux. Dans les faits, un autocollant sera désormais placé à l’intérieur des trappes essences, mais également dans les stations-service, indiquant la compatibilité des véhicules aux différents carburants.

3 octobre, 2016

Bruxelles autorise onze maïs OGM

 

La Commission européenne a annoncé, le 16 septembre, l’autorisation de mise sur le marché de onze maïs génétiquement modifiés. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a précédemment donné un avis favorable après évaluation scientifique.

26 septembre, 2016

Affichage nutritionnel : plusieurs systèmes à l’essai

 

C’est opérationnel depuis le 26 septembre dans quatre zones cobayes : Île-de-France, Hauts de France, Haute-Normandie et Rhône-Alpes. Jusqu’au 4 décembre, quatre systèmes d’affichage nutritionnels y seront testés, dans 60 magasins. Inscrite dans la loi Santé de Marisol Touraine, cette expérimentation livrera ses conclusions fin décembre. La Commission européenne sera attentive aux résultats : le système légitimé en France pourrait être proposé aux autres États-membres, en tant qu’information complémentaire, et facultative, au tableau nutritionnel, qui devient obligatoire le 13 décembre 2016.

26 septembre, 2016

Andermatt lance Littovir, un insecticide biologique pour lutter contre la noctuelle méditerranéenne

 

Andermatt a obtenu l’autorisation de mise sur le marché de Littovir, un insecticide biologique composé de 520 g/l de nucléopolyhedrovirus pour lutter contre Spodoptera littoralis, la noctuelle méditerranéenne ou ver du cotonnier. Ce ravageur polyphage est régulièrement observé dans le sud-est de la France et en Corse, principalement en période estivale et automnale.

De formulation SC (Suspension concentrée), sans classement et autorisé en agriculture biologique, le produit est homologué sur tomates, aubergines, laitues, chicorées-scaroles, chicorées-frisées, mâche, roquette et autres salades, fraises, poivrons, épinards, bettes, cresson alénois, pourpier, fines herbes, arbres, arbustes, cultures florales et plantes vertes. Et ce, à la dose de 200 ml/ha, pour douze applications par an.

« Littovir, qui appartient à la famille des baculovirus, est actif spécifiquement sur les larves de Spodoptera littoralis », précise la société. Le produit, « tout à fait neutre vis-à-vis des auxiliaires », dispose de la mention abeilles et présente l’avantage de ne laisser aucun résidu. Il nécessite un stockage au froid (-18°C à 5°C). G

26 septembre, 2016

La Société du Canal Seine-Nord Europe voit le jour

 

L’ordonnance du 21 avril 2016, relative à la Société du canal Seine-Nord Europe, va être ratifiée par un projet de loi, présenté en Conseil des ministres le 14 septembre par la ministre Ségolène Royal et le secrétaire d’État chargé des transports, Alain Vidalies. Cette ordonnance crée l’établissement public « Société du Canal Seine – Nord Europe ». Il est chargé de la réalisation du canal reliant les bassins de la Seine et de l’Oise au canal Dunkerque-Escaut, axe de transport à grand gabarit. Un site web dédié au projet a été mis en ligne à la même date. Le gouvernement souhaite débuter les travaux en 2017 pour une mise en service en 2023.

 

26 septembre, 2016

Les autres brèves du 27 septembre 2016

 

 

Compte tenu également de la persistance de fièvre catarrhale ovine Sardaigne, la campagne de vaccination obligatoire en Corse est prolongée jusqu’au 30 septembre 2017.

 

Tous les partenaires de la plateforme blé dur sont convaincus de la nécessité de poursuivre la recherche pour atteindre une performance durable. 10 nouveaux projets de recherche ont été validés en 2016 portant sur la génétique, la nutrition, la qualité des produits et la recherche de systèmes de production plus performants.

 

Lors du salon Potato Europe, le système de transfert de produit easyFlow de Bayer a été récompensé par la « Victoire PROfil » d’argent, catégorie techniques de production durable, au concours de l’innovation organisé par l’Union nationale des producteurs de pommes de terre et Arvalis-Institut du végétal. Ce système permet de verser en toute sécurité un produit phytopharmaceutique liquide dans la cuve du pulvérisateur et facilite le nettoyage et le rinçage des bidons.

 

 

 

Dans son jugement du 22 septembre 2016, le Tribunal des affaires de sécurité sociales (Tass) de Saint Brieuc ordonne que Laurent Guillou et Stéphane Rouxel soient indemnisés d’un montant respectif de 114 190 € et de 104 750 € pour le préjudice qu’ils ont subi. Ces deux anciens salariés de Nutréa, filiale du groupe coopératif Triskalia (29), avaient porté plainte en 2012 pour des faits d’intoxication remontant à 2009 et 2010 et liés à des insecticides de stockage. Ils souffrent d’une hypersensibilité aux substances chimiques. En septembre 2014, le Tass avait reconnu la faute inexcusable de la coopérative.

 

Une lettre signée par Michèle Rivasi et 54 autres députés européens a été adressée à la Commissaire à la concurrence Margrethe Vestager pour demander à la Commission européenne de refuser l’acquisition de Monsanto par Bayer. Raison évoquée : « comme il est énoncé à l’article 2 du règlement 139/2004, les prises de contrôle de ce genre sont interdites si elles contribuent à réduire de manière significative la concurrence dans le marché unique en renforçant une position dominante ». Le règlement 139/2004 permet à la Commission de déclencher une enquête lorsque le chiffre d’affaires dépasse le seuil de 5 milliards d’euros, or celui de Bayer-Monsanto atteint les 23 milliards d’euros.

26 septembre, 2016

Le Projet de programmation pluriannuelle de l’énergie en consultation publique

 

Rouage de la transition énergétique, le Projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), sous sa forme actuelle et provisoire, est le fruit des avis rendus instances spécialisées. Il passe, du 15 septembre au 15 octobre 2016, au crible de la consultation publique. Le PPE prévoit notamment d’augmenter de plus de 50 % la capacité d’énergies renouvelables électriques et augmenter de 50 % la production de chaleur renouvelable.

19 septembre, 2016

Partenariat entre le CGA et l’INAO

 

Concours général agricole (CGA) et Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) deviennent partenaires. L’ambition partagée : promouvoir les produits issus de filières de qualité. Cette ambition s’est concrétisée le 6 septembre par un partenariat triennal. Ce partenariat permettra à l’INAO de participer encore davantage à la formation des jurés du CGA, avec un objectif de 550 à 600 jurés formés pour l’édition 2017 du concours. Des actions conjointes seront également menées sur l’éducation au goût des jeunes.

19 septembre, 2016

Compass ne servira plus d’œufs de poules élevées en cage

 

Le leader mondial de la restauration collective et l’un des acteurs majeurs du marché en France, ne servira plus d’œufs de poules élevées en cage. Un engagement qui s’appliquera en France et dans l’ensemble des 50 pays où l’enseigne, Compass, est présente, en Europe, en Chine, en Inde ou encore en Australie, d’ici 2025. En juillet, nous évoquions le choix similaire du groupe Sodexo, concurrent de Compass.

19 septembre, 2016