Brèves

Derniers articles

Les autres brèves du 20 septembre 2016

 

Une initiative citoyenne européenne pour les sols. Enregistrée par la Commission européenne le 27 juillet, la pétition « People4Soil » a été lancée le 12 septembre à la demande de différentes ONG européennes, instituts de recherches, associations d’agriculteurs et groupes environnementaux. Si elle recueille au moins un million de déclarations de soutien validées, provenant d’au moins sept États membres, la Commission européenne devra décider d’agir ou non, et expliquer les raisons de son choix.

Une sixième session de formation sur la démarche de traçabilité harmonisée SC Trace à lecture optique coordonnée par l’association Agro EDI Europe pour les phytos et semences aura lieu à Paris le 27 septembre 2016. Des réunions régionales sont également prévues : le 3 novembre 2016 à Rennes, le 1er décembre 2016 à Compiègne, le 17 novembre 2016 à Dijon, le 12 janvier 2017 à Toulouse, le 23 mars 2017 à Poitiers et le 4 mai 2017 à Valence. Informations et inscription : aee@agroedieurope.fr.

 

19 septembre, 2016

Pour l’APCA, la crise agricole ne doit pas exclure l’approche environnementale

Guy Vasseur est revenu en profondeur sur le contexte actuel, lors de la conférence de rentrée de l’APCA, le 6 septembre. Interrogé sur la place de l’environnement dans un tel cadre, le président de l’APCA a affirmé : « Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour concilier productivité et pratiques durables ! » Selon lui, l’environnement peut être un facteur de compétitivité, « à condition de sortir de la contrainte systématique. » Il prône également une approche constructive, prenant exemple sur les modèles qui ont le mieux supporté la crise : « Même si tout n’est pas transposable, c’est le rôle des chambres d’accompagner l’évolution de l’agriculture vers ces modèles. » Guy Vasseur en appelle également à davantage de recherche et d’innovation, mais aussi à une « plus grande cohérence » au sein du gouvernement.

12 septembre, 2016

Un arrêté précise les conditions de stockage des nitrates d’ammonium

 

Un arrêté relatif à la prévention des risques présentés par les stockages de certains engrais et aux prescriptions générales applicables aux installations classées a été publié au JO du 11 septembre 2016. Les engrais concernés sont les nitrates d’ammonium soumis à autorisation au titre de la rubrique 4703 ainsi que les engrais solides intégrant des nitrates d’ammonium et soumis à autorisation au titre de la rubrique 4702. L’arrêté précise les critères à respecter en matière de système d’aération et de chauffage aérotherme à gaz dans les lieux de stockage. Ces systèmes de chauffage, interdits jusqu’à présent, le sont sous certaines conditions détaillées dans l’arrêté.

12 septembre, 2016

PAC : l’ensemble des aides 2015 et 2016 seront versées d’ici au printemps 2017

Le calendrier de la régularisation des aides Pac 2015 est connu. Les aides découplées et couplées végétales seront soldées au 15 octobre 2016, et les indemnités compensatrices de handicap naturel (ICHN), fin octobre. Stéphane Le Foll a aussi précisé que les aides 2015 liées à l’agriculture bio et aux MAEc seraient réglées fin décembre, « avec une priorité pour les MAEc système. » Sous entendu, les agriculteurs ayant souscrit à d’autres MAEc pourraient attendre encore un peu. Le ministre a admis qu’il n’était pas possible d’avancer une date.
Pour les aides Pac 2016, un apport de trésorerie remboursable sera versé le 16 octobre, à condition d’en faire la demande sur Telepac avant le 20 septembre. L’ensemble des aides 2016 seront versée de manière échelonnée à partir de cet automne. Les ICHN, versées au printemps 2017, devraient clore la régularisation des aides 2016. Le ministre espère ainsi que 2017 marque le retour à un calendrier normalisé.

12 septembre, 2016

Biocontrôle : De Sangosse s’implante en Espagne

 

La société De Sangosse a annoncé le 7 septembre une prise de participation majoritaire dans la société espagnole Servalesa, un acteur majeur dans la nutrition des plantes, les biostimulants et le biocontrôle. Les produits commercialisés s’adressent principalement aux cultures spécialisées.

12 septembre, 2016

Les autres brèves du 13 septembre 2016

 

Un consortium international, coordonné par l’Inra et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt en Suisse, a décrypté le génome et le transcriptome de l’un des champignons symbiotiques le plus fréquemment associé aux arbres forestiers. Cette avancée permet de mieux comprendre l’évolution de la symbiose entre plantes et champignons mycorhiziens, et en particulier le rôle de ce champignon dans l’adaptation à la sécheresse des arbres. Les résultats sont publiés dans l’édition avancée en ligne de Nature Communications du 7 septembre 2016.

Compass Group France, un des leaders de la restauration collective, a annoncé le 6 septembre avoir intégré le Conseil d’administration de l’association Bleu blanc cœur après être devenu l’administrateur de la Coopérative bio d’Île-de-France. « Ce rôle clé va permettre au groupe de proposer aux consommateurs des restaurants des produits issus d’une agriculture plus vertueuse pour la santé des hommes, des animaux et de la terre », indique la structure.

Le bio gagne du terrain en République tchèque. Le nombre d’agriculteurs bio a progressé de 8,5 % pour les huit premiers mois de l’année 2016, contre 7,3% pour toute l’année 2015. Une accélération qui s’explique notamment par la hausse de la demande (consommateurs) et les incitations positives au niveau européen. Et la marge existe : les produits bio restent sous la barre de 1 % du total du marché alimentaire tchèque.

La récolte de lin 2016 s’annonce « convenable », selon le comité interprofessionnel de production agricole du lin, Cipalin. Avec 80 % de la production européenne, et 103 500 tonnes de lin récoltées en 2015, la France est leader mondial sur ce marché. Le lin présente différents atouts environnementaux : aucune irrigation, totalité des coproduits issus de sa transformation utilisés et recyclables, puits de carbone…

12 septembre, 2016

Avancée pour la mise en œuvre de l’accord de Paris, ratifié par la Chine et les Etats-Unis

 

La Chine et les États-Unis ont annoncé le 3 septembre la ratification de l’Accord de Paris sur le climat. La Chine représente 20,09 % des émissions de gaz à effet de serre et les États-Unis 17,89 % des émissions. Présidente de la COP21, Ségolène Royal se dit « heureuse et fière de cette réussite dont la France est un acteur majeur. »

24 pays représentant un peu plus de 1% de ces émissions avaient précédé la Chine et les États-Unis. « Pour qu’il puisse être mis en œuvre, l’accord de Paris doit être ratifié par au moins 55 pays représentant au moins 55 % des émissions mondiales », rappelle l’ONG WWF, qui salue toutefois un « signal politique fort pour l’action climatique ».

5 septembre, 2016

Une étude s’intéresse à la qualité des vins bios

 

Une équipe démontre que les vins californiens labellisés en agriculture biologique sont mieux notés par les publications spécialisées américaines. L’étude repose sur les critiques et notes de plus de 74 000 vins californiens données dans les revues Wine Advocate, Wine Enthusiast et Wine Spectator. Sur une échelle de 100 points, les vins biologiques obtiennent en moyenne 4,1 points de plus que les autres.

Les auteurs de ce travail espèrent stimuler la production bio et lui faire gagner en visibilité. Les vins bio représenteraient 1 % des vins étudiés en Californie. Dans les deux-tiers des cas, les vignobles californiens détenteurs d’un écolabel ne le font pas figurer sur les bouteilles car les consommateurs estiment généralement ces produits inférieurs aux autres en qualité.

5 septembre, 2016

Phytos : des équipements validés pour réduire la ZNT

 

Une nouvelle liste des équipements de limitation de la dérive de pulvérisation de produits phytopharmaceutiques est parue au Bulletin officiel du 1er septembre 2016, après avis de l’institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture, Irstea. Ces derniers permettent de réduire la largeur des zones non-traitées en bordures des cours d’eau (de 20 ou 50 m à 5 m), conformément à l’article 14 de l’arrêté du 12 septembre 2006. Trois nouveaux équipements viennent enrichir la liste pour la viticulture et un pour l’arboriculture.

5 septembre, 2016

La troisième édition des Trophées de l’économie circulaire est lancée

 

La troisième édition des Trophées de l’économie circulaire est lancée. Organisé par l’Institut de l’économie circulaire, ce concours national récompense les actions dans six catégories :
collectivité, entreprise en transition, entreprise circulaire, enseignement, association et nouvelle technologie. Le concours est ouvert jusqu’au lundi 10 octobre 2016, pour une remise des trophées le 29 novembre.

5 septembre, 2016

Les autres brèves du 6 septembre 2016

 

Des élèves d’AgroParisTech ont réalisé une étude sur les exploitations d’élevage herbivore économes en intrants (ou autonomes) : quelles sont leurs caractéristiques ? Comment accompagner leur développement ? Elle est publiée sur le site du ministère de l’Agriculture depuis le 31 août.

Terrial, filiale du groupe Avril, prend une participation au capital de la société Ferti-Mauges, spécialisée dans la production à façon d’engrais et d’amendements organiques depuis 1996. Fruit d’une démarche de co-développement entre les deux partenaires, cette opération conforte le statut de leader de ce marché de Ferti-Mauge. De son côté, Terrial voit dans ce partenariat une logique d’économie circulaire, lui permettant de sécuriser les débouchés de ses co-produits organiques d’élevage ou industriels.

La famille de James-Bernard Murat a décidé de déposer plainte avec constitution de partie civile, afin qu’un juge d’instruction soit désigné pour enquêter. Ce viticulteur du Libournais est décédé d’un cancer en décembre 2012, cancer reconnu comme maladie professionnelle liée à l’utilisation, durant 42 ans, de l’arsénite de sodium pour traiter ses vignes contre l’esca. Une première plainte contre X, déposée l’an passé, a été classée sans suite par le parquet de Paris, ce dernier estimant que l’histologie pratiquée ne permet pas de prouver l’origine du cancer.

5 septembre, 2016

Un appel à revue sur l’antibiorésistance et l’environnement

 

Le ministère de l’Environnement et la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) lancent un appel à proposition de revue systématique sur le thème « Antibiorésistance Environnement ».  Il est destiné à identifier une structure qui accueillera pendant un an un post-doctorant avec les soutiens du Meem et de la FRB en vue de réaliser une revue systématique sur la question suivante : Quelles sont les solutions efficaces pour lutter contre la contamination des milieux naturels en antibiotiques, résidus et bactéries résistantes ?

29 août, 2016

Glyphosate : 71 études toxicologiques accessibles au public

 

Le Groupe de travail sur le glyphosate a ouvert une salle de lecture à Bruxelles pour donner accès au public à 71 études toxicologiques exclusives appartenant à ses membres et qui ont été soumises dans le cadre du processus de renouvellement de l’autorisation européenne du glyphosate. L’accès à cette salle de lecture, ouverte jusqu’au 31 octobre 2016, exige une inscription préalable .

29 août, 2016

Des mesures pour associer les citoyens aux projets à impact environnemental

L’annonce avait été fait dès le début du mois de juillet par Laurence Monnoyer-Smith, commissaire générale au développement durable au ministère de l’Écologie, lors des universités d’été FNE. Une ordonnance destinée à améliorer le dialogue environnemental a été adoptée en Conseil des ministres le 3 août. Elle prévoit le renforcement de la concertation citoyenne concernant « les projets susceptibles d’avoir un impact sur l’environnement ». Un « nouveau droit d’initiative » crée la possibilité de demander au préfet l’organisation d’une concertation quant aux projets mobilisant des fonds publics « importants ». Les prérogatives de la Commission nationale du débat public (CNDP) seront élargies, tandis que les modalités des enquêtes publiques sur les projets seront simplifiées, notamment grâce à internet.

29 août, 2016

Destruction de tournesols tolérants aux herbicides par les Faucheurs volontaires

 

Les Faucheurs volontaires d’OGM ont détruit le 2 août une parcelle de plus de 3 ha de tournesols issus d’une variété tolérante aux herbicides (VrTH), dans les Pyrénées-Orientales sur la commune d’Elne. Cette parcelle destinée à la multiplication de semences est louée par le semencier Nidera (31) à un agriculteur. Les faucheurs indiquent avoir déjà fait part de leurs oppositions et inquiétudes lors de réunion avec la Chambre d’Agriculture, le GNIS, le Conseil général, les responsables locaux de Nidera.
L’organisation estime que les VrTH ont des conséquences «identiques à celles des cultures transgéniques» avec des « atteintes à l’environnement, à la santé» et pointent une «absence de réglementation» et «mainmise sur le vivant par dépôt de brevets». Les Faucheurs volontaires demandent que soit organisé «un moratoire sur les VrTH cultivées en France, colza et tournesol, en attendant que leurs conséquences sociales et environnementales soient évaluées par un organisme indépendant».

29 août, 2016

Les autres brèves du 30 août 2016

 

Dans le cadre du programme « 4 pour 1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat », un appel à candidature est lancé pour les membres du comité scientifique et technique (STC). La date limite de dépôt des dossiers est le 15 septembre à 17h00.

Christian Le Coz est renouvelé dans les fonctions de sous-directeur de la protection et de la valorisation des espèces et de leurs milieux, au sein de la direction de l’eau et de la biodiversité du ministère chargé de l’environnement.

Le Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL) a été accrédité, le 6 juillet 2016, selon la norme ISO/CEI 17020 pour son activité d’inspection sanitaire du plant fruitier en vue de la délivrance du Passeport phytosanitaire européen (PPE).
Selon des données scientifiques récentes examinées par l’Efsa, il n’existerait aucune preuve que différents types de Xylella fastidiosa soient présents dans la région des Pouilles, en Italie du sud, où une épidémie touche actuellement les oliviers ainsi que d’autres plantes. Des études supplémentaires seraient cependant nécessaires pour fournir des réponses plus complètes à ce sujet.

Le ministère allemand de l’Environnement a annoncé le 24 août 2016 vouloir s’attaquer à l’élevage intensif, de plus en plus critiqué dans la population, en introduisant de nouvelles dispositions sur la construction des bâtiments.

Le groupe de travail du plan Écophyto demande de répondre à un questionnaire avant le 23 septembre 2016 sur les actions de communications menées en 2015. L’ensemble des résultats sera diffusé dans une boite à outils.

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a indiqué le 19 août que l’embargo sanitaire prononcé par les autorités russes, frappant la viande de porc européenne, n’était pas conforme aux règles du commerce international.

 

 

Une formation de formateurs de Certiphyto, organisée par l’Acta, est programmée par le ministère chargé de l’Agriculture pour 2016-2017. La note de service DGER/SDPFE/2016-622 du 27 juillet 2016, publiée le 4 août au Bulletin officiel, précise qu’elle est également accessible aux personnels des Draaf dont les missions sont en relation avec le plan Ecophyto. La note détaille les modalités organisationnelles et la procédure d’inscription, à réaliser avant le 23 septembre.
Le ministère de l’Environnement a mis en ligne sur son site, le 22 août, pour consultation publique, le projet d’arrêté actualisant la liste des substances actives soumises à la redevance pour pollutions diffuses. La consultation est ouverte jusqu’au 19 septembre.

Une nouvelle étude anglaise révèle que le déclin des colonies de pollinisateurs sauvages est en moyenne trois fois plus marqué lorsque ces derniers se nourrissent régulièrement de colzas dont les semences ont été traitées avec des molécules de la famille des néonicotinoïdes. Les chercheurs de cette étude, publiée le 16 août 2016 dans Nature communications et conduite sur des données récoltées entre 1994 et 2011, insistent sur la multifactorialité des causes de déclin des pollinisateurs mais concluent que ce déclin pourrait être réduit en restreignant l’utilisation des néonicotinoïdes.

 

L’Agence de l’eau Seine-Normandie et le syndicat Territoires & environnement (TEN) proposent une formation gratuite aux écologues sur l’assistance à maîtrise d’ouvrage et sur la maîtrise d’œuvre pour la restauration des rivières. Cette formation de deux jours se tiendra les 29 septembre et 6 octobre 2016. Les écologues intéressés ont jusqu’au 9 septembre pour s’inscrire.

29 août, 2016