Droit à l’erreur, décevant pour les agriculteurs

Ils en attendaient beaucoup. Les agriculteurs sont déçus du texte instaurant le principe de droit à l'erreur, présenté le 27 novembre en Conseil des ministres. Il aura une portée limité dans le monde agricole, estime la FNSEA.

04-12-2017
Stéphanie Ayrault

Vous devez vous identifier afin de visualiser ce contenu dans son intégralité.

Se connecterS'abonner