Égalim : des divergences trop fortes sur « une alimentation saine et durable »

C'est un échec. La commission mixte paritaire (CMP), composée de députés et de sénateurs, n'a pas trouvé de compromis sur les points restant en discussion dans le projet de loi issu des États généraux de l'alimentation. Le titre deux, consacré aux aspects sociaux et environnementaux, est au cœur de la mésentente entre les deux institutions.

16-07-2018
Stéphanie Ayrault

Vous devez vous identifier afin de visualiser ce contenu dans son intégralité.

Se connecterS'abonner