Parkinson et pesticides : une étude révèle un risque plus élevé pour les exploitants agricoles et certains riverains

La relation entre la maladie de Parkinson et les pesticides avait été officiellement reconnue en 2012, avec la création d'un tableau dédié des maladies professionnelles en agriculture. Une nouvelle étude montre que les riverains, dans les cantons viticoles notamment, seraient également impactés.

16-04-2018
Gaëlle Gaudin

Vous devez vous identifier afin de visualiser ce contenu dans son intégralité.

Se connecterS'abonner