Phytos amateurs et libre-service : l’interdiction est loin d’être respectée, selon la CLCV

Depuis le 1er janvier 2017, les produits phytosanitaires de synthèse destinés aux particuliers sont interdits de libre-service. Selon l'association nationale de défense des consommateurs et usagers, 44 % des points de vente ne respecteraient pas cette réglementation.

17-07-2017
Gaëlle Gaudin

Vous devez vous identifier afin de visualiser ce contenu dans son intégralité.

Se connecterS'abonner