Surfaces d’intérêt écologique : la gestion par département fait grincer des dents

Les organisations professionnelles AGPB, AGPM, CGB, FNSEA et FOP cosignent, le 6 mars, un communiqué dans lequel elles s'opposent à la gestion départementale de la période d'implantation des surfaces d'intérêt écologiques. Les organisations voudraient laisser la main aux agriculteurs, au cas par cas.

12-03-2018
Eloi Pailloux

Vous devez vous identifier afin de visualiser ce contenu dans son intégralité.

Se connecterS'abonner