Brèves

Derniers articles

En 2017, un concours jeune des prairies fleuries

 

Le 22 novembre 2016, lors d’une mobilisation en faveur des pollinisateurs à Paris, Thierry Mougey, chargé de mission à la fédération des Parcs naturels régionaux (PNR), a annoncé le lancement du « concours jeune des prairies fleuries » en 2017. Le principe d’évaluation de prairies permanentes reste le même, mais ce sont des jeunes qui composent le jury. L’exercice consiste à les faire réfléchir aux critères de qualité des prairies – richesses faunistique, floristique, qualité future des fourrages, capacité d’accueil des pollinisateurs, etc. Eux-mêmes seront évalués sur la pertinence de leur notation.

5 décembre, 2016

Des faucheurs volontaires détruisent des plantes obtenues par mutagénèse

 

Environ 70 faucheurs volontaires se sont introduits sur deux parcelles du groupe Dijon céréales (21) le 28 novembre, dans le but d’y détruire des plants de colza Clearfield. Ces plants sont obtenus par le processus de mutagénèse. La directive européenne 2001/18, qui donne la définition d’un OGM, a explicitement exclu ces plantes de son champ d’application. La direction du groupe Dijon céréales a tenu à rappeler, dans un communiqué, que le groupe respectait la réglementation française et européenne, et que par conséquent, elle ne commercialisait ni ne produisait d’OGM. Elle a souligné que cette destruction ne contribuait qu’à freiner la R&D en matière de développement agricole.

5 décembre, 2016

Les autres brèves du 6 décembre 2016

 

 

Les exploitations agricoles ayant atteint la Haute certification environnementale (HVE) ont fortement progressé depuis le début de l’année, surtout en viticulture. Leur nombre est passé de 286 au 1er janvier 2016 à 471 en septembre.

 

Bioline AgroSciences vient d’acquérir le Certirol de Certis Europe. Le Certirol est un procédé de libération d’acariens prédateurs utilisé pour lutter contre les insectes nuisibles, principalement les thrips.

La 1ère chaire industrielle en agronomie pour lutter contre les maladies du bois de la vigne vient d’être lancée. Financée par l’agence nationale de la recherche, elle implique l’Inra et le leader mondial du cognac, Jac hennessy&Co.

L’outil de conseil agro-météo en temps réel Taméo, qui provient de la fusion des expertises agronomiques et météorologiques d’Arvalis de Météo France, a été cité par le jury des Sima Innovation Awards.
 

La pollinisation serait le socle de plus de quelques 1,4 milliard d’emplois agricoles. C’est ce qu’établit un rapport publié le 28 novembre 2016 dans la revue Nature.

Le ministère de l’Environnement annoncé, le 28 novembre 2016, le raccordement au réseau électrique de 53 nouvelles installations de biogaz au cours des trois premiers trimestres. Portant, à la fin septembre 2016, à 478 le nombre d’installations produisant de l’électricité à partir de biogaz.

La France figure à la première place mondiale du Food Sustainability Index, qui évalue le système alimentaire de 25 pays autour de trois piliers : les pertes et le gaspillage d’aliments, l’agriculture durable et la nutrition. Le FSI établit notamment que la France présente la plus faible proportion d’enfants en surpoids parmi les pays développés, et que ses politiques pour lutter contre le gaspillage alimentaire constituent un modèle à suivre.

Vie de dinde. C’est le nom du site internet lancé par Welfarm le 22 novembre pour dénoncer les conditions de l’élevage intensif des dindes. L’association de protection des animaux de ferme critique par exemple la saleté des bâtiments, le manque d’espace des dindes et les inséminations artificielles hebdomadaires en tant que sources de stress. Sans inciter au boycott de la filière, elle promeut la consommation de dindes élevées en plein air sous les mentions Fermier, Label rouge et Biologique.

5 décembre, 2016

Dix actions pour réduire le gaspillage alimentaire en grande distribution

 

En France, les supermarchés pourraient améliorer leur bilan « gaspillage » de 300 000 tonnes par an, et économiser 700 M€ chaque année. C’est ce qu’estime l’Ademe, suite à un travail mené avec 10 magasins pendant trois mois et rendu public le 10 novembre. L’Ademe propose sur son site les dix fiches actions déployées. Et annonce le lancement prochain de deux autres études sur le sujet dans l’industrie agroalimentaire et le monde agricole.

28 novembre, 2016

Perturbateurs endocriniens : la Commission européenne y travaille

 

A l’occasion du conseil des ministres européens de l’Agriculture le 15 novembre, la Commission a été invitée à créer un groupe de travail chargé d’élaborer des orientations qui permettront aux autorités compétentes d’évaluer les risques liés aux perturbateurs endocriniens de manière harmonisée. Certaines délégations ont formulé des observations sur les critères proposés pour définir ces spécialités. La Commission a par ailleurs assuré qu’elle travaillait déjà à l’élaboration de lignes directrices, pour le premier semestre de 2017, en concertation avec les États membres et différents organes, notamment l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), en vue d’établir un premier projet durant le premier semestre de 2017.

28 novembre, 2016

Le numérique, à l’honneur des Sima Innovation Awards 2017

 

Les Sima Innovation Awards ont récompensé la start-up Sencrop pour la mise au point d’une station agro-météo connectée qui permet à chaque agriculteur de mesurer, au sein de ses parcelles des données telles que la température, l’hygrométrie, la pluviométrie ou la vitesse du vent.

WeFarmUp a également obtenu un pirx. Cette plateforme numérique permet à l’instant T de connaitre toutes les machines agricoles disponibles dans un rayon de 20 km autour d’une exploitation agricole, soit à moins d’une heure de tracteur.

Smag s’est vu remettre une citation pour sa nouvelle application mobile Iota (Internet of things for agriculture) permettant de centraliser et contrôler les objets connectés disponibles au sein d’une exploitation agricole.

28 novembre, 2016

FCO : renforcement du réseau de surveillance

 

Suite à la détection de foyers de Fièvre catarrhale ovine (FCO) de sérotype 8 en septembre 2015, un réseau de surveillance entomologique a été remis en place sur le territoire national jusqu’à mai 2017. Il est renforcé par rapport au dispositif de l’été, mais simplifié par rapport à l’an dernier, avec 24 pièges au lieu de 49.

28 novembre, 2016

Les autres brèves du 29 novembre 2016

 

 

La possibilité d’action de groupe vient d’être autorisée pour les sujets environnementaux et sanitaires par la loi de modernisation de la justice du XXIe siècle, publiée le 19 novembre au Journal officiel.

Ségolène Royal a lancé la 32e campagne nationale de collecte de dons des Banques alimentaires, le 24 novembre.
Arysta Life Science vient d’obtenir une AMM pour GoActiv, en tant qu’additif agronomique. Il est composé de filtrat d’algues et rentre dans la composition des biostimulants Goëmar en mélange avec des engrais inorganiques en solution conformes au règlement (CE) n° 2003/2003. La mise en marché de ces produits est autorisée sur grandes cultures, cultures légumières, arboriculture fruitière et vigne.

 

Miimosa, la plateforme de financement participatif dédiée à l’agriculture et à l’alimentation, est à présent déclinée en Belgique via le site www.miimosa.com/be. Une quinzaine de projets y sont déjà soutenus, parmi lesquels une ferme-boulangerie, une savonnerie liégeoise alternative, une champignonnière éco-pédagogique… Lancée en France en 2014, Miimosa y a accompagné 400 projets pour un total de 2M € collectés. Objectif actuel de la plateforme : collecter 8M€ de plus auprès du grand public dans l’année.

 

73 % des Français sont attachés à ce que les engagements pris dans le cadre de la Cop 21 soient respectés, et 83 % soutiennent l’ensemble des dispositions contenues dans la loi pour la transition énergétique pour la croissance verte. Ils marquent leur forte adhésion à l’interdiction de la production d’OGM (84 %). Ce son les résultats d’un sondage commandé par le WWF.

Un « livre noir des bioénergies ». C’est le travail proposé les ONG européennes Bird-life et T&E. Le document se veut à charge concernant l’impact sur le climat de la politique européenne en ce qui concerne les bioénergies, qui représentent 65 % des énergies renouvelables en Europe.

La Région Ile-de-France a décidé de contribuer financièrement au Canal Seine-Nord Europe, à hauteur de 110 M€, répondant ainsi à la demande de la Région Hauts-de-France.

Certis se félicite d’avoir vendu en 2015/2016, 2 600 t de Sluxx HP, son molluscicide de biocontrôle à base de phosphate ferrique. Efficacité de la spécialité et accompagnement des distributeurs sont mis en avant pour expliquer cette progression de 15 % par rapport à la précédente campagne.

InVivo a apporté son soutien à Créalia, un fonds spécialisé dans l’accompagnement des porteurs de projets innovants de la région Occitanie, au travers d’une convention signée le 21 novembre à Montpellier. Le groupe coopératif s’est engagé à hauteur de 30 000 euros. Parmi les initiatives déjà soutenues par Créalia : Matahi, entreprise créatrice d’une boisson bio à base de fruit de baobab ou encore Valhoriz, spécialiste de solutions innovantes pour le diagnostic fonctionnel, le traitement biologique et le monitoring des sols.

 

28 novembre, 2016

Flosul SC de Vivagro, une solution de biocontrôle contre l’oïdium

Vivagro propose en exclusivité en France une nouvelle solution de biocontrôle anti-oïdium : Flosul SC, composé de 800 g/l de soufre. Le produit est autorisé sur vigne, cultures légumières, vergers, grandes cultures dont betteraves et blé. « La particularité de cette nouvelle spécialité tient à la qualité du soufre et à sa co-formulation unique, très haut de gamme, précise Maxime Le Moing, responsable technique national chez Vivagro. Les particules de matière active en suspension dans la solution sont très fines, pour une meilleure homogénéité de la concentration du soufre dans la bouillie et une adhérence accrue du traitement sur la feuille. » Le produit est disponible en bidon de 10 litre et est autorisé en agriculture biologique.

21 novembre, 2016

Partenariat Itab-Idele sur l’élevage bio de ruminants

Le président de l’Institut technique de l’agriculture biologique (Itab) Thierry Mercier et son homologue de l’Institut de l’élevage (Idele) Martial Marguet, ont cosigné, le 15 novembre, une convention de partenariat. « Une démarche en adéquation avec le souhait du ministère de l’Agriculture, qui incite le réseau des instituts techniques agricoles à s’engager de manière significative à soutenir le développement de la recherche et développement de l’agriculture biologique », comme le souligne un communiqué commun.

Constatant un fort mouvement de conversions à l’agriculture biologique d’élevages de ruminants, les deux partenaires entendent collaborer sur l’acquisition de références, la recherche-expérimentation, la valorisation des connaissances et la communication.

21 novembre, 2016

N-Pilot : après le blé, le conseil d’apport azoté s’applique au colza

Jusqu’ici utilisé uniquement sur les céréales d’hiver, l’outil N-Pilot de Borealis L.A.T. s’est élargi, depuis novembre 2016, à la fertilisation azotée sur colza. Le principe : estimer précisément la biomasse des colzas en entrée et en sortie d’hiver. Un lien a été développé entre le N-Pilot et la Réglette azote Colza de l’institut pour permettre à l’utilisateur qui a estimé la biomasse de sa culture de la basculer sur la seconde application. Et de recevoir ainsi un conseil d’azote à apporter au printemps. Le capteur, qui cumule les fonctions de pilotage pour blé et colza, est commercialisé avec tablette pour 2500 € hors taxes.

21 novembre, 2016

Un nouveau site pour Agrifaune

Le site d’Agrifaune a fait peau neuve ce 17 novembre. Il est consultable sur tablette, smartphone et ordinateur. Et va permettre aux acteurs du réseau, issus des secteurs cynégétique et agricole, de faire connaître son fonctionnement et son rôle. Ainsi, le site communique sur les travaux et expérimentations des groupes techniques nationaux ainsi que sur le programme du réseau. On y trouve également l’annuaire des conseillers Agrifaune.

Un réseau d’acteurs pour concilier économie, agronomie, faune sauvage et environnement

Créé en 2006, Agrifaune agit pour concilier la faune sauvage et une agriculture productive et économiquement performante à partir d’un travail sur les pratiques agricoles. Avec sa convention « Agriculture, faune sauvage, chasse », le réseau réunit l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (Apca), la Fédération nationale des chasseurs (FNC), la Fédération nationale des syndicats et exploitants agricoles (FNSEA) et l’Office de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

 

21 novembre, 2016

Les autres brèves du 22 novembre 2017

Suite à une demande de l’Institut technique de l’agriculture biologique (Itab), l’huile de tournesol a été approuvée en tant que substance de base pour les produits phytopharmaceutiques (règlement d’exécution (UE) 2016/1978 paru au JO de l’UE du 12 novembre 2016).

Bayer, qui poursuit le développement de son activité de produits biologiques dédiés à la protection des plantes, a inauguré début octobre son nouveau complexe de recherche, développement et production sur son site de Wismar en Allemagne. La société y a investi quelque 16 millions d’euros, notamment pour la production de micro-organismes fongiques.

Le prix de la 7e édition des Victoires des Agriculteurs, catégorie « Environnement », a été attribué à Lallemand Plant Care pour sa solution naturelle permettant de lutter contre les champignons en associant les ruches Flying doctors et le fongicide Prestop 4B : sous abri, les bourdons transportent le fongicide jusqu’aux cultures qu’ils pollinisent. La cérémonie de remise des Victoires, organisée par le Syrpa, s’est déroulée dans le cadre de l’Open agrifood d’Orléans, le 16 novembre 2016.

Thierry Loyer, président de l’Unifa avait tiré la sonnette d’alarme quant aux risques des impasses d’apport de phosphore lors de la conférence annuelle de l’Unifa en octobre. L’union des industries de la fertilisation revient à la charge en proposant avec ses adhérents d’offrir 100 analyses de terre entre le 14 novembre et le 21 février.

Le régime des parcs naturels régionaux est modifié par la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. Un décret est en consultation jusqu’au 11 décembre. Objectif : simplifier la procédure de classement et son renouvellement et affirmer l’exigence de qualité. Ce dernier point englobe le principe d’évaluation de la mise en œuvre de la charte, l’intégration des objectifs de qualité paysagère et le renforcement du rôle du syndicat mixte d’aménagement et de gestion du parc.

La boîte à outils Localim, lancée par Stéphane Le Foll le 24 octobre 2016, a été conçue par la Direction des achats d’État (DAE) et par la Direction générale de l’alimentation (DGAL) pour faciliter l’approvisionnement de la restauration collective en produits de qualité et respectueux de l’environnement. Le premier trimestre 2017, une formation pilote sera proposée par la DAE et le ministère de l’Agriculture pour expliquer la méthode de travail aux acheteurs publics et faciliter ainsi l’appropriation de l’outil. Elle sera ensuite déployée en région courant 2017.

L’entreprise Gaiago vient d’obtenir une autorisation de mise sur le marché de l’Anses pour son produit Free N 100, en tant qu’activateur de sol. Le premier et le seul produit à être reconnu en France capable de fixer l’azote de l’air de manière biologique et de le restituer aux cultures tout au long de leur cycle végétatif, selon l’entreprise. Ce fertilisant nourrit les bactéries du sol et de la rizhosphère, assurant ainsi le développement optimal de cette colonie de micro-organismes spécialisés dans la fixation de l’azote de l’air.

21 novembre, 2016

MAEc et bio : Stéphane Le Foll annonce 50 M€ supplémentaires

 
Le 7 novembre, Stéphane Le Foll a annoncé mobilisation de 50 M€ supplémentaires sur le budget du ministère de l’Agriculture pour couvrir les besoins constatés durant l’année 2016 sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEc), ainsi que le soutien pour l’agriculture biologique. Les demandes sont en forte croissance.
« Une des conséquences du succès de ces dispositifs est le dépassement des budgets initialement prévus, et ce malgré un doublement des sommes alloués à ces mesures entre la période 2007/2014 et la période 2015/2020 », explique le ministre dans un communiqué.

14 novembre, 2016

Drosophila suzukii : le Modef demande une indemnisation couvrant la totalité des pertes

 

 

Le Mouvement de défense des exploitants familiaux (Modef) demande à Stéphane Le Foll que le montant de l’indemnisation des producteurs, notamment de cerises et de fraises, affectés par Drosophila suzukii soit équivalent à 100 % des pertes subies. C’est ce que précise une lettre ouverte du syndicat, datée du 9 novembre. Les versements doivent être réalisés au plus vite, demande encore le Modef, pour qui l’indemnisation doit se faire à la parcelle et non à la totalité de l’exploitation.
Dans le Vaucluse, particulièrement touché, la drosophile est présente de façon diffuse sur l’ensemble du département. Les taux de perte de récolte s’élèvent à 35 %. Des cas d’attaques sur d’autres productions comme les framboises, les abricots, les figues, ont été constatés.

14 novembre, 2016

InVivo lance son propre fonds d’investissement pour start-up

 

InVivo vient de créer InVivo Invest, son fonds privé d’investissement dédié aux start-up de l’Agtech et de la foodtech, autrement dit, les jeunes entreprises associant le numérique et les nouvelles technologies aux secteurs de l’agriculture, de l’alimentation et de l’agro-alimentaire. Il est doté d’un budget de cinq millions d’euros et les premiers investissements sont prévus avant la fin de l’année. InVivo Invest sélectionnera et accompagnera des start-up et se propose de les accueillir au sein de son tout récent studio agro-digital situé à Montpellier. Ces jeunes entreprises seront soutenues par une filiale ou un métier du groupe, comme InVivo Agriculture, InVivo Retails ou encore InVivo Wine. La direction générale du fonds est assurée par Stéphane Marcel, actuel directeur du pôle agro-digital d’InVivo et la direction opérationnelle par Nicolas Ferras.

14 novembre, 2016