Brèves

Derniers articles

Bruxelles autorise onze maïs OGM

 

La Commission européenne a annoncé, le 16 septembre, l’autorisation de mise sur le marché de onze maïs génétiquement modifiés. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a précédemment donné un avis favorable après évaluation scientifique.

26 septembre, 2016

Affichage nutritionnel : plusieurs systèmes à l’essai

 

C’est opérationnel depuis le 26 septembre dans quatre zones cobayes : Île-de-France, Hauts de France, Haute-Normandie et Rhône-Alpes. Jusqu’au 4 décembre, quatre systèmes d’affichage nutritionnels y seront testés, dans 60 magasins. Inscrite dans la loi Santé de Marisol Touraine, cette expérimentation livrera ses conclusions fin décembre. La Commission européenne sera attentive aux résultats : le système légitimé en France pourrait être proposé aux autres États-membres, en tant qu’information complémentaire, et facultative, au tableau nutritionnel, qui devient obligatoire le 13 décembre 2016.

26 septembre, 2016

Andermatt lance Littovir, un insecticide biologique pour lutter contre la noctuelle méditerranéenne

 

Andermatt a obtenu l’autorisation de mise sur le marché de Littovir, un insecticide biologique composé de 520 g/l de nucléopolyhedrovirus pour lutter contre Spodoptera littoralis, la noctuelle méditerranéenne ou ver du cotonnier. Ce ravageur polyphage est régulièrement observé dans le sud-est de la France et en Corse, principalement en période estivale et automnale.

De formulation SC (Suspension concentrée), sans classement et autorisé en agriculture biologique, le produit est homologué sur tomates, aubergines, laitues, chicorées-scaroles, chicorées-frisées, mâche, roquette et autres salades, fraises, poivrons, épinards, bettes, cresson alénois, pourpier, fines herbes, arbres, arbustes, cultures florales et plantes vertes. Et ce, à la dose de 200 ml/ha, pour douze applications par an.

« Littovir, qui appartient à la famille des baculovirus, est actif spécifiquement sur les larves de Spodoptera littoralis », précise la société. Le produit, « tout à fait neutre vis-à-vis des auxiliaires », dispose de la mention abeilles et présente l’avantage de ne laisser aucun résidu. Il nécessite un stockage au froid (-18°C à 5°C). G

26 septembre, 2016

La Société du Canal Seine-Nord Europe voit le jour

 

L’ordonnance du 21 avril 2016, relative à la Société du canal Seine-Nord Europe, va être ratifiée par un projet de loi, présenté en Conseil des ministres le 14 septembre par la ministre Ségolène Royal et le secrétaire d’État chargé des transports, Alain Vidalies. Cette ordonnance crée l’établissement public « Société du Canal Seine – Nord Europe ». Il est chargé de la réalisation du canal reliant les bassins de la Seine et de l’Oise au canal Dunkerque-Escaut, axe de transport à grand gabarit. Un site web dédié au projet a été mis en ligne à la même date. Le gouvernement souhaite débuter les travaux en 2017 pour une mise en service en 2023.

 

26 septembre, 2016

Les autres brèves du 27 septembre 2016

 

 

Compte tenu également de la persistance de fièvre catarrhale ovine Sardaigne, la campagne de vaccination obligatoire en Corse est prolongée jusqu’au 30 septembre 2017.

 

Tous les partenaires de la plateforme blé dur sont convaincus de la nécessité de poursuivre la recherche pour atteindre une performance durable. 10 nouveaux projets de recherche ont été validés en 2016 portant sur la génétique, la nutrition, la qualité des produits et la recherche de systèmes de production plus performants.

 

Lors du salon Potato Europe, le système de transfert de produit easyFlow de Bayer a été récompensé par la « Victoire PROfil » d’argent, catégorie techniques de production durable, au concours de l’innovation organisé par l’Union nationale des producteurs de pommes de terre et Arvalis-Institut du végétal. Ce système permet de verser en toute sécurité un produit phytopharmaceutique liquide dans la cuve du pulvérisateur et facilite le nettoyage et le rinçage des bidons.

 

 

 

Dans son jugement du 22 septembre 2016, le Tribunal des affaires de sécurité sociales (Tass) de Saint Brieuc ordonne que Laurent Guillou et Stéphane Rouxel soient indemnisés d’un montant respectif de 114 190 € et de 104 750 € pour le préjudice qu’ils ont subi. Ces deux anciens salariés de Nutréa, filiale du groupe coopératif Triskalia (29), avaient porté plainte en 2012 pour des faits d’intoxication remontant à 2009 et 2010 et liés à des insecticides de stockage. Ils souffrent d’une hypersensibilité aux substances chimiques. En septembre 2014, le Tass avait reconnu la faute inexcusable de la coopérative.

 

Une lettre signée par Michèle Rivasi et 54 autres députés européens a été adressée à la Commissaire à la concurrence Margrethe Vestager pour demander à la Commission européenne de refuser l’acquisition de Monsanto par Bayer. Raison évoquée : « comme il est énoncé à l’article 2 du règlement 139/2004, les prises de contrôle de ce genre sont interdites si elles contribuent à réduire de manière significative la concurrence dans le marché unique en renforçant une position dominante ». Le règlement 139/2004 permet à la Commission de déclencher une enquête lorsque le chiffre d’affaires dépasse le seuil de 5 milliards d’euros, or celui de Bayer-Monsanto atteint les 23 milliards d’euros.

26 septembre, 2016

Le Projet de programmation pluriannuelle de l’énergie en consultation publique

 

Rouage de la transition énergétique, le Projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), sous sa forme actuelle et provisoire, est le fruit des avis rendus instances spécialisées. Il passe, du 15 septembre au 15 octobre 2016, au crible de la consultation publique. Le PPE prévoit notamment d’augmenter de plus de 50 % la capacité d’énergies renouvelables électriques et augmenter de 50 % la production de chaleur renouvelable.

19 septembre, 2016

Partenariat entre le CGA et l’INAO

 

Concours général agricole (CGA) et Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) deviennent partenaires. L’ambition partagée : promouvoir les produits issus de filières de qualité. Cette ambition s’est concrétisée le 6 septembre par un partenariat triennal. Ce partenariat permettra à l’INAO de participer encore davantage à la formation des jurés du CGA, avec un objectif de 550 à 600 jurés formés pour l’édition 2017 du concours. Des actions conjointes seront également menées sur l’éducation au goût des jeunes.

19 septembre, 2016

Compass ne servira plus d’œufs de poules élevées en cage

 

Le leader mondial de la restauration collective et l’un des acteurs majeurs du marché en France, ne servira plus d’œufs de poules élevées en cage. Un engagement qui s’appliquera en France et dans l’ensemble des 50 pays où l’enseigne, Compass, est présente, en Europe, en Chine, en Inde ou encore en Australie, d’ici 2025. En juillet, nous évoquions le choix similaire du groupe Sodexo, concurrent de Compass.

19 septembre, 2016

15 millions de dollars pour la collecte de données agricoles

Moderniser les statistiques agricoles dans les pays en voie de développement. C’est le sens du « coup de pouce » de 15 millions de dollars donné par l’agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) à la FAO. Un montant qui va permettre de déployer la méthode Agris, ou « Système intégré de recensements et d’enquêtes agricoles », dans quatre pays : deux en Afrique subsaharienne, un en Amérique latine et un en Asie. Agris fait appel aux nouvelles technologies pour collecter des données. La multiplication des sources de données devrait offrir des informations détaillées sur la structure des exploitations, les pratiques agricoles et les impacts environnementaux.
M.C.

19 septembre, 2016

Les autres brèves du 20 septembre 2016

 

Une initiative citoyenne européenne pour les sols. Enregistrée par la Commission européenne le 27 juillet, la pétition « People4Soil » a été lancée le 12 septembre à la demande de différentes ONG européennes, instituts de recherches, associations d’agriculteurs et groupes environnementaux. Si elle recueille au moins un million de déclarations de soutien validées, provenant d’au moins sept États membres, la Commission européenne devra décider d’agir ou non, et expliquer les raisons de son choix.

Une sixième session de formation sur la démarche de traçabilité harmonisée SC Trace à lecture optique coordonnée par l’association Agro EDI Europe pour les phytos et semences aura lieu à Paris le 27 septembre 2016. Des réunions régionales sont également prévues : le 3 novembre 2016 à Rennes, le 1er décembre 2016 à Compiègne, le 17 novembre 2016 à Dijon, le 12 janvier 2017 à Toulouse, le 23 mars 2017 à Poitiers et le 4 mai 2017 à Valence. Informations et inscription : aee@agroedieurope.fr.

 

19 septembre, 2016

Pour l’APCA, la crise agricole ne doit pas exclure l’approche environnementale

Guy Vasseur est revenu en profondeur sur le contexte actuel, lors de la conférence de rentrée de l’APCA, le 6 septembre. Interrogé sur la place de l’environnement dans un tel cadre, le président de l’APCA a affirmé : « Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour concilier productivité et pratiques durables ! » Selon lui, l’environnement peut être un facteur de compétitivité, « à condition de sortir de la contrainte systématique. » Il prône également une approche constructive, prenant exemple sur les modèles qui ont le mieux supporté la crise : « Même si tout n’est pas transposable, c’est le rôle des chambres d’accompagner l’évolution de l’agriculture vers ces modèles. » Guy Vasseur en appelle également à davantage de recherche et d’innovation, mais aussi à une « plus grande cohérence » au sein du gouvernement.

12 septembre, 2016

Un arrêté précise les conditions de stockage des nitrates d’ammonium

 

Un arrêté relatif à la prévention des risques présentés par les stockages de certains engrais et aux prescriptions générales applicables aux installations classées a été publié au JO du 11 septembre 2016. Les engrais concernés sont les nitrates d’ammonium soumis à autorisation au titre de la rubrique 4703 ainsi que les engrais solides intégrant des nitrates d’ammonium et soumis à autorisation au titre de la rubrique 4702. L’arrêté précise les critères à respecter en matière de système d’aération et de chauffage aérotherme à gaz dans les lieux de stockage. Ces systèmes de chauffage, interdits jusqu’à présent, le sont sous certaines conditions détaillées dans l’arrêté.

12 septembre, 2016

PAC : l’ensemble des aides 2015 et 2016 seront versées d’ici au printemps 2017

Le calendrier de la régularisation des aides Pac 2015 est connu. Les aides découplées et couplées végétales seront soldées au 15 octobre 2016, et les indemnités compensatrices de handicap naturel (ICHN), fin octobre. Stéphane Le Foll a aussi précisé que les aides 2015 liées à l’agriculture bio et aux MAEc seraient réglées fin décembre, « avec une priorité pour les MAEc système. » Sous entendu, les agriculteurs ayant souscrit à d’autres MAEc pourraient attendre encore un peu. Le ministre a admis qu’il n’était pas possible d’avancer une date.
Pour les aides Pac 2016, un apport de trésorerie remboursable sera versé le 16 octobre, à condition d’en faire la demande sur Telepac avant le 20 septembre. L’ensemble des aides 2016 seront versée de manière échelonnée à partir de cet automne. Les ICHN, versées au printemps 2017, devraient clore la régularisation des aides 2016. Le ministre espère ainsi que 2017 marque le retour à un calendrier normalisé.

12 septembre, 2016

Biocontrôle : De Sangosse s’implante en Espagne

 

La société De Sangosse a annoncé le 7 septembre une prise de participation majoritaire dans la société espagnole Servalesa, un acteur majeur dans la nutrition des plantes, les biostimulants et le biocontrôle. Les produits commercialisés s’adressent principalement aux cultures spécialisées.

12 septembre, 2016

Les autres brèves du 13 septembre 2016

 

Un consortium international, coordonné par l’Inra et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt en Suisse, a décrypté le génome et le transcriptome de l’un des champignons symbiotiques le plus fréquemment associé aux arbres forestiers. Cette avancée permet de mieux comprendre l’évolution de la symbiose entre plantes et champignons mycorhiziens, et en particulier le rôle de ce champignon dans l’adaptation à la sécheresse des arbres. Les résultats sont publiés dans l’édition avancée en ligne de Nature Communications du 7 septembre 2016.

Compass Group France, un des leaders de la restauration collective, a annoncé le 6 septembre avoir intégré le Conseil d’administration de l’association Bleu blanc cœur après être devenu l’administrateur de la Coopérative bio d’Île-de-France. « Ce rôle clé va permettre au groupe de proposer aux consommateurs des restaurants des produits issus d’une agriculture plus vertueuse pour la santé des hommes, des animaux et de la terre », indique la structure.

Le bio gagne du terrain en République tchèque. Le nombre d’agriculteurs bio a progressé de 8,5 % pour les huit premiers mois de l’année 2016, contre 7,3% pour toute l’année 2015. Une accélération qui s’explique notamment par la hausse de la demande (consommateurs) et les incitations positives au niveau européen. Et la marge existe : les produits bio restent sous la barre de 1 % du total du marché alimentaire tchèque.

La récolte de lin 2016 s’annonce « convenable », selon le comité interprofessionnel de production agricole du lin, Cipalin. Avec 80 % de la production européenne, et 103 500 tonnes de lin récoltées en 2015, la France est leader mondial sur ce marché. Le lin présente différents atouts environnementaux : aucune irrigation, totalité des coproduits issus de sa transformation utilisés et recyclables, puits de carbone…

12 septembre, 2016

Avancée pour la mise en œuvre de l’accord de Paris, ratifié par la Chine et les Etats-Unis

 

La Chine et les États-Unis ont annoncé le 3 septembre la ratification de l’Accord de Paris sur le climat. La Chine représente 20,09 % des émissions de gaz à effet de serre et les États-Unis 17,89 % des émissions. Présidente de la COP21, Ségolène Royal se dit « heureuse et fière de cette réussite dont la France est un acteur majeur. »

24 pays représentant un peu plus de 1% de ces émissions avaient précédé la Chine et les États-Unis. « Pour qu’il puisse être mis en œuvre, l’accord de Paris doit être ratifié par au moins 55 pays représentant au moins 55 % des émissions mondiales », rappelle l’ONG WWF, qui salue toutefois un « signal politique fort pour l’action climatique ».

5 septembre, 2016